RDC : la LUCHA dénonce « les mauvais comportements de certains officiers militaires » déployés à Beni

Le ministre de la Défense nationale, Ngoy Mukena qui séjourne depuis vendredi dernier à Beni (Nord-Kivu), s’est entretenu samedi 26 septembre soir avec les militants de la Lutte pour le changement (LUCHA). Les membres de ce mouvement citoyen lui ont fait part de « mauvais comportements de certains officiers militaires » déployés dans la région pour mater la rébellion des ADF.

Les discussions ont tourné autour des questions sécuritaires et humanitaires, notamment sur les opérations militaires lancées fin octobre 2019 dans la région. Clovis Mutsuva, militant de la LUCHA en ville de Beni, revient sur la substance de leurs échanges avec le ministre de la Défense :  

« Nous lui avons dit que d’abord la première des choses : nous avons besoin de la paix dans la région de Beni. On lui avait dit que les discours, on n’en a pas besoin. Nous avons besoin du concret, de pratique. Nous lui avons proposé qu’il doit se rassurer que les 21.000 militaires qui sont dans la région de Beni, sont bien traités, que leur argent arrive à destination ».

En outre, la LUCHA a dénoncé « les mauvais comportements de certains officiers militaires : au lieu de s’engager dans la guerre, ils ne font que des commerces et autres choses. Nous lui avons dit qu’avec le secteur divisé en trois : Nord, Sud et Centre, il faut qu’on nous mette des ceintures. Que l’armée soit en première position d’attaquer les ADF, l’ennemi qui nous embête, et non pas chaque fois (ce sont) les ennemis qui vont attaquer les positions militaires. »

En clair, ces activistes veulent « une guerre du genre Artémis », l’opération militaire de réaction rapide déployée du 6 juin au 6 septembre 2003 en Ituri par l’Union européenne sous l’autorité du Conseil de sécurité de l’ONU (Résolution 1484 ).

D’après lui, le ministre Ngoy Mukena les a appelés à compter sur les nouvelles stratégies qu’il a mises en place, assurant « que ces ADF que nous voyons aujourd’hui, on ne les verra plus jamais !  Et donc, voilà nous lui avons dit que ça ce sont des discours.  Oui, c’est bien et c’est ce que nous souhaitons. Mais, nous voulons que ça soit pratique.» 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner