Matadi : le gouvernement menace de fermer les ports privés qui fonctionnent illégalement

Les ministres des transports et vice-ministre de la justice ont inspecté  mercredi 14 octobre tous les ports privés fonctionnant au kongo central. Selon Didier Mazenga et Bernard Takaishe, l'objectif de  cette inspection est d’identifier et contrôler tous les ports privés qui fonctionnent illégalement afin de les fermer. Cette question sera soumise au prochain conseil des ministres.  Pour  le président de l’intersyndical de la société nationale des transports et des ports, Armand Ossasse, la démarche entreprise par ces deux ministres est une insubordination à la décision du Chef de l'Etat visant la fermeture pure et simple de ces ports privés, prise lors du 46 ème conseil des ministres.  

Selon le reporter de Radio Okapi, à Matadi, Didier Mazenga et Bernard Takaishe, respectivement ministre des transports et vice-ministre de la justice ont visité  tour à tour les ports privés de la Socope, le petrolium, Cobil, Sep Congo, MGT, et Congo dihao. Le ministre des transports, Didier Mazenga indique que tout ce qu'ils ont collecté comme données sur le fonctionnement de ces ports privés seront  soumis au prochain conseil des ministres.  Au port Cobil, Bernard Takaishe, a fait un constat amer, il avance  déjà le sort réservé à ce port.  

 Armand Ossasse, intersyndical de la SCTP, estime que la démarche de ces deux ministres est contraire à la vision du chef de l'état

 L'inspection des ports privés basés dans les villes de Boma et  Moanda, constitue la prochaine étape de la mission officielle de ces deux ministres.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner