Les décès dus à la rougeole ont augmenté de 50 % dans le monde en 3 ans

La rougeole a fortement progressé dans le monde en 2019, selon un communiqué de presse de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publié jeudi 12 novembre. Le nombre de cas recensés ayant atteint son plus haut niveau depuis 23 ans. La publication de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) indiquent qu’on comptait près de 900 000 cas de rougeole dans le monde en 2019, soit le niveau le plus élevé depuis 1996, la hausse ayant eu lieu dans toutes les régions de l’OMS.

Le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde a augmenté de près de 50% depuis 2016, plus de 200 000 personnes étant mortes de cette maladie pendant la seule année 2019, d’après les estimations.

Après les progrès réguliers réalisés à l’échelle mondiale entre 2010 et 2016, le nombre de cas de rougeole recensés a augmenté progressivement pour atteindre son niveau de 2019.

Comparant les données de 2019 au nombre de cas historiquement bas de 2016, les auteurs expliquent que cette hausse du nombre de cas et de décès s’explique principalement par une vaccination insuffisante des enfants, qui doivent recevoir en temps voulu 2 doses de vaccin (MCV1 et MCV2).

« Nous savons comment prévenir les flambées épidémiques de rougeole et les décès qui en résultent », a déclaré le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « Ces données montrent clairement que, dans toutes les régions du monde, nous ne parvenons pas à protéger les enfants de la rougeole. Nous devons agir ensemble pour aider les pays et inciter les collectivités à vacciner contre la rougeole chaque personne, partout, et à stopper ce virus mortel », selon le rapport.

Les flambées épidémiques de rougeole se produisent lorsque des personnes qui ne sont pas immunisées contre le virus sont infectées et transmettent la maladie à des populations non vaccinées ou insuffisamment vaccinées.

Pour combattre la rougeole et prévenir les flambées épidémiques et les décès, il faut que les taux de couverture de la première et de la deuxième dose du vaccin atteignent 95 % et soient maintenus au niveau national et infranational.

Bien que le nombre de cas de rougeole signalés soit plus faible en 2020, les efforts qu’il a fallu déployer pour combattre la COVID-19 ont perturbé les vaccinations et nui aux activités de prévention et de réduction des flambées épidémiques de rougeole. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner