Le film « SEMA » projeté à Kinshasa fait revivre les atrocités des violences sexuelles à l’égard des femmes

Le film « SEMA » à traduire en français par « s'exprimer » a été projeté pour la première fois, jeudi 10 décembre à Kinshasa. Cette fiction de 46 minutes relate les atrocités des violences sexuelles à l’égard des femmes. Le but étant de sensibiliser et conscientiser le public sur les conséquences à long terme du viol en temps de guerre, de lutter contre la stigmatisation des victimes de violences sexuelles en RDC. 

Écrit en 2018, cette œuvre collective réunit plus de soixante survivantes de violences sexuelles, réunies au sein du « Mouvement national des survivantes de violences sexuelles en RDC ». 

Pour réaliser « SEMA », elles ont sollicité l’aide de la jeune Congolaise du cinéma international, Machérie Ekwa. Avec elle, les survivantes ont véritablement exprimé leurs voix. 

A travers ce film, les femmes du « Mouvement » ont décidé de raconter leur histoire. Cette fiction est basée sur des faits réels, vécus par les survivantes des victimes des violences sexuelles. 

En suivant « SEMA », on sait apercevoir des scènes violentes subies par les survivantes et même des enfants issus du viol. 

« SEMA » raconte les histoires croisées de deux victimes de violences sexuelles. L’une venant d’un village du Sud-Kivu et l’autre de la ville de Bukavu. 

Court et puissant, ce film envoie un message clair à l’ensemble de la communauté sur l’ampleur des dégâts occasionnés par le viol, sur les victimes et sur la société congolaise. 

Le film a été joué à 90% par des victimes de violences sexuelles : des femmes, des hommes et des enfants issus de viols. 

Lors du tournage de « SEMA », qui reste un outil de sensibilisation, une psychologue accompagnait les survivantes. 

La réalisation de ce film a également fait partie du processus de guérison de certains membres du mouvement sur le plan thérapeutique. 

« SEMA » a été tourné en swahili et sous-titré en français et en anglais afin d’atteindre un grand nombre de personnes en RDC et à l’étranger 

La projection de ce film a eu lieu, en présence de la première Dame, Denise Nyakeru Tshisekedi, de plusieurs personnalités, des acteurs et décideurs politiques ayant une responsabilité de protéger la population et de lutter contre l’impunité.  

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner