L’Avenir : « FATSHI parle aujourd’hui »

Revue de presse du lundi 14 décembre 2020

Les défections au sein du FCC et le deuxième discours du président Félix Tshisekedi devant le Congrès occupent la Une des journaux parus lundi 14 décembre à Kinshasa.

C’est dans la soirée d’hier dimanche que des précisions tant du bureau d’âges de l’Assemblée nationale, du Sénat que de la Présidence de la République ont coupé court à toute rumeur. Et il ne fait l’objet d’aucun doute, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo prononce, ce lundi, son discours sur l’état de la nation devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, conformément au point 3 de l’article 119 de la Constitution de la RDC, informe L’Avenir.

« Le Président Félix Antoine Tshisekedi ne manquera pas de faire le point de la situation générale du pays sur le plan politique, sécuritaire, diplomatique, économique et social ainsi que de donner des indications claires sur la façon dont le pays sera conduit dans les trois prochaines années, en partant des réalités rencontrées lors de deux premières années de l’exercice de son mandat. Nous osons croire que le Chef de l’Etat ne manquera pas de revenir sur l’effritement de la majorité parlementaire, sa décision de nommer un informateur », estime le quotidien.

« Après moult hésitations, la présidence confirme la présence de Félix Tshisekedi au congrès pour ce lundi », titre actualite.cd, avant de poursuivre : « Toutes les sources officielles à la présidence de la République confirmaient dimanche que le Chef de l’Etat avait renvoyé à plus tard son passage au congrès pour son traditionnel discours sur l’Etat de la nation. Plusieurs raisons étaient évoquées dont : arrangements techniques, logistique et harmonisation d’agendas. Certaines autres sources mettaient en épingle les compétences légales du bureau d’âge conformément à l’article 114 de la constitution et à l’article 31 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. »

Selon le programme, révèle Forum des AS, les députés et sénateurs devront garer leurs véhicules au stade des Martyrs pour prendre place à bord d'un bus qui les transportera jusqu'au Palais du peuple. Ce, pour éviter des intrusions susceptibles de créer des troubles.

Défections au FCC

Un autre sujet qui intéresse les journaux et media en ligne de Kinshasa concerne les défections dans les rangs du Front commun pour le Congo (FCC). Au sein de cette plateforme de Joseph Kabila, révèle Politico.cd, Néhémie Mwilanya est sur un siège éjectable après la débâcle à l’Assemblée nationale. En cause, répond le quotidien la Tempête des Tropiques, le navire FCC se vide ! Conséquence de défections. Les défections se multiplient au sein du FCC pour rejoindre l’Union Sacrée pour la Nation, depuis l’éviction du bureau de l’Assemblée nationale.

Dernier départ en date, celui du Bloc uni pour la renaissance et l’émergence du Congo (BUREC), comme l’a annoncé le samedi 12 décembre son autorité morale, le ministre Julien Paluku, sur son compte tweeter. Donc, pour Julien Paluku, comme souligne 7sur7.cd, "Il est temps pour le gouvernement de tirer toutes les conséquences politiques qui s'imposent".

Pourtant, les membres de la plateforme politique chère à Joseph Kabila avaient pris l’engagement, le jeudi 29 octobre à Kingakati, devant leur « autorité morale », de lui demeurer fidèles.

Mabunda devant la Cour de cassation

« RDC: Assemblée nationale, le bureau Mabunda saisit le Conseil d’État ! », annonce entre-temps depeche.cd. Soucieux de respecter la procédure républicaine de passation de pouvoirs, le bureau sortant de l’Assemblée nationale veut avoir la lecture correcte de l’article 31 du règlement intérieur au sujet des modalités relatives à la remise-reprise. Le bureau MABUNDA qui entend s’inscrire dans la continuité de l’Etat, est disposé à cette passation de pouvoir selon le droit qui sera dit par le Conseil d’État, explique le media en ligne citant les avocats de Jeanine Mabunda.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner