Forum des As : « Félix Tshisekedi désormais face à la bataille de gestion des ambitions »

Revue de presse du mardi 15 décembre 2020

Les journaux et media en ligne de Kinshasa décortiquent ce mardi 15 décembre le discours sur l’état de la nation prononcé la veille par le président Félix Tshisekedi. Cette allocution a suscité beaucoup de réactions.

« Le Président Félix Tshisekedi, requinqué par sa nouvelle majorité, peut s'estimer très heureux d'avoir beau jeu pour les trois années restantes de son quinquennat. Le "diable" (FCC?) étant "vaincu", Fatshi (le messie ?) prend dorénavant de l'ascendant sur son ancien partenaire, redevenu adversaire. Les Congolais eux, attendent impatiemment leur assomption collective pour le paradis ! », commente Forum des As.

Selon le journal, Félix Tshisekedi fait désormais face à deux défis majeurs : réussir les élections de 2023 et réussir la gestion des ambitions au sein de la nouvelle majorité. Une bataille difficile, note le tabloid, avant d’expliquer :

« Nombre d'analystes pensent qu'après son combat gagné de l'Union sacrée de la Nation, une bataille non des moindres attend le Président Félix Tshisekedi. A savoir la gestion des ambitions. Car, il serait antinomique qu'au moment où il met le cap sur la requalification du quotidien des Congolais, le Chef de l'Etat mette encore en place un gouvernement éléphantesque, dans un contexte économique post-COVID-19 assez précaire. L'antidote ne serait-il pas d'avoir un Exécutif à format très réduit non seulement pour plus d'efficacité dans l'action, mais aussi et surtout, pour sécuriser les maigres Finances publiques. »

Lors de son discours de lundi, Félix Tshisekedi a salué la dynamique qui, selon lui, s’installe au Parlement. Pour ce faire, le chef de l’état, signale La Tempête des Tropiques, a donné les raisons de la fin de la coalition FCC-CACH. A en croire ce quotidien, l’homme a expliqué, que malgré les efforts qu’il a déployés, les sacrifices consentis et les humiliations qu’il a tolérées, cela n’a pas suffi à faire fonctionner harmonieusement cette coalition. Cela n’a pas non plus empêché l’émergence de difficultés de tous ordres au sein de celle-ci, rendant ainsi aléatoire la concrétisation du changement tant réclamé par le peuple congolais ; selon le leitmotiv : le peuple d’abord !

Dans cette optique, le chef de l’état s’incline devant la mémoire des Congolaises et Congolais qui ont perdu leur vie au cours de cette année 2020 pour des raisons diverses, dues notamment à la crise sanitaire et à l’insécurité dans l’Est du pays. A ce sujet, rappelle l’Agence congolaise de presse (ACP), le Président Félix Tshisekedi a demandé à la population de soutenir son action pour éradiquer les forces négatives et rétablir l’autorité de l’Etat dans l’Est et le Nord-est du pays.

Stratégie : il a décidé de lancer, le 23 octobre de cette année, un appel à tous ses compatriotes, toutes tendances confondues, de se rassembler au sein d’une « Union sacrée de la nation ». Cela, argumente La Tempête des Tropiques, pour pouvoir mener à terme les réformes issues des consultations, dont la plupart sont les mêmes que celles voulues par lui et contenues dans le Programme du Gouvernement.

C’est dire donc, selon Le Potentiel, que Félix Tshisekedi est reste constant sur sa vision de l’Union sacrée de la Nation.

Mais, dans cette volonté de rupture de la coalition au pouvoir, souligne Cas-info.ca, le FCC invite Jean-Pierre Lacroix à « jouer pour prévenir tout risque ».

Beaucoup de réactions après ce discours

Au chapitre des réactions au discours de M. Tshisekedi, Le Potentiel relaie celle d’Henri-Thomas Lokondo, député FCC-membre du G13 : « C’était un discours classique et captivant sur l’état de la nation. » Henry Thomas Lokondo qui, par ailleurs, explique Depeche.cd, a salue la création d’une école de guerre.

De son côté, Guy Mafuta, député PPRD ayant souscrit à l’Union sacrée de la nation, estime que Félix Tshisekedi a fait « un discours fédérateur. » Pour Léon Mubikayi, président du groupe parlementaire UDPS, renchérît : « C’est un discours très apaisant. Le président n’a pas voulu réchauffer les esprits déjà surchauffés. »

A en croire, Chérubin Okende, député Opposition Ensemble, Felix Tshisekedi a relevé honnêtement les points faibles ayant émaillé la gouvernance au cours de cette année et il a aussi retracé quelques perspectives.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner