Forum des As: « Les députés pro-Katumbi menacent de quitter le navire union sacrée »

Revue de presse du mercredi 6 janvier 2021.

L’Union sacrée de la nation, l’ouverture de la session extraordinaire et la présence des troupes rwandaises en RDC sont les sujets principaux que commentent les journaux et médias en ligne congolais.

« Si le cahier des charges des groupes parlementaires proches de Moïse Katumbi ne sont pas pris en compte, je quitte l'Union Sacrée ». Cette déclaration est de celui que Forum des As présente comme le tombeur du Bureau Mabunda. Il s’agit du député Mohindo Nzangi, qui intervenait sur les antennes de Top congo FM. Il conditionne leur adhésion à la nouvelle dynamique de Félix Tshisekedi, par la prise en compte de leur cahier des charges.

Les députés pro-Moise Katumbi menacent, écrit le quotidien, qui ajoute qu’ils accusent Jean-Marc Kabund d’user des méthodes qui les frustrent. En effet, l'actuel "homme fort" de l'UDPS aurait déjà entamé des négociations dans le sens de confier la Primature et la présidence du Bureau de l'Assemblée nationale aux transhumés du FCC associés à l'AFDC et Alliés, alors que les Pro-Katumbi ambitionnent le perchoir de la chambre basse.

Cas-info.ca reste dans les encablures de l’Assemblée nationale et écrit : « le PPRD Didier Manara promet le sort de Judas Iscariote à Mboso N’Kodia ».

« En commençant par la ratification, mais également le contrôle parlementaire le bureau d’âges, n’a pas compétence de mettre ces points à l’ordre du jour durant cette session. Lisez-vous même l’arrêt de la cour constitutionnelle, le bureau ne peut pas aller au-delà. Monsieur Mboso est manipulé, il est corrompu et je crois qu’il va en payer. Vous connaissez l’histoire de Judas Iscariote, le sort qu’il a eu et il en subira aussi », a déclaré sous un ton ferme Didier Manara.

Par ailleurs, Didier Manara a affirmé que le Front Commun pour le Congo (FCC) reste majoritaire à l’Assemblée nationale et va surprendre l’Union sacrée lors de l’élection des membres du Bureau définitif, complète Actu30.cd

En dépit de ces accusations, le bureau Mboso se dit prêt à collaborer avec Bahati, annonce le quotidien L’Avenir.

À la suite de la rupture de la coalition CACH-FCC qui était majoritaire à l’Assemblée nationale, le bureau d’âges (ou bureau provisoire) de cette chambre basse du Parlement de la République s’est engagé à collaborer pour la vérification d’une nouvelle configuration politique de la représentation nationale.

Cette mission étant confiée au Sénateur Modeste Bahati Lukwebo, récemment nommé Informateur pour identifier une nouvelle coalition pour une nouvelle majorité parlementaire, ajoute le tabloïd.

À l’Assemblée Nationale, l’installation du nouveau bureau pourrait alors sceller définitivement le sort de l’homme qui a régné durant 18 ans à la tête de cet immense pays au cœur de l’Afrique, estime Politico.cd qui s’interroge : « Vers la fin définitive du pouvoir de Joseph Kabila en RDC » ?

Rien ne dure jamais dans la vie. Deux ans après son départ de la présidence, Joseph Kabila Kabange avait pris toutefois le soin de conserver une grande parcelle de pouvoir en RDC. L’ancien président avait coalisé avec son successeur, Félix Tshisekedi, tout en s’offrant des verrous. Le plus solide était, de l’avis de certains, sa majorité écrasante au Parlement congolais. Dans un régime semi-présidentiel, un président en fonction n’avait que très peu de marge, alors que l’Assemblée Nationale et le Sénat étaient dominés d’une manière écrasante par la plateforme du Front Commun pour le Congo (FCC), de Joseph Kabila. Mais, deux ans après, un tourbillon est passé par là, analyse le média en ligne.

Armée rwandaise, école de guerre, insécurité

Confirmation de la présence de militaires rwandais dans l’Est de la RDC : le silence de Félix Tshisekedi fait réfléchir Actualité.cd. A l’opposé de son prédécesseur, le Président de la République Félix Tshisekedi, fils d’un tribun, jouit de la grâce de savoir manier l’art de la communication expressive. Il n’a pas, dira-t-on ordinairement, la langue dans sa poche.

Cependant-talon d’Achille -, le cinquième Président de la RDC est d’une discrétion bouleversante sur les allégations faisant état de la présence de militaires rwandais sur le territoire national. Ce silence prolongé sur une question aussi sensible amène le média en ligne à décrypter (de nouveau) l’attitude du Chef de l’Etat [la suite est à lire sur le lien du site].

Pour sa part, Laplumeinfos.net rapporte que le Président de la République Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a lancé, mardi l’école de guerre de Kinshasa.

Devant les officiers généraux et supérieurs des FARDC et de la Police nationale Congolaise, le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a inauguré, ce mardi 5 janvier 2021 à Kinshasa, l'École de Guerre de Kinshasa (EGK) et ouvert en même temps l’année académique 2021 pour sa première promotion, ajoute l’Agence congolaise de presse (ACP).

Lors du lancement officiel de ladite École par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo le mardi 5 janvier 2021, François Pujolas [ambassadeur de France en RDC] a précisé que le concept d'approche globale pour la résolution des crises impose de maîtriser non seulement les procédures d'état-major et les doctrines militaires, mais aussi la connaissance des domaines aussi variés que les activités économiques et sociales ou encore la sphère de l'information et de la communication, poursuit 7sur7.cd

À cet effet, les chefs militaires compétents doivent donc "comprendre la guerre" et tout son environnement. Les chefs militaires responsables doivent aussi apprendre à maîtriser la violence afin que l'emploi de la force reste juste, proportionné et légitime, poursuit le portail.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner