RDC : calvaire des habitants de Mwenda après l’attaque des ADF

Après l’attaque des ADF à Mwenda, qui a fait au moins 22 morts il y a deux jours, les civils qui n’ont pas fui cette localité du secteur de Rwenzori dans le territoire de Beni (Nord-Kivu) vivent dans des conditions difficiles. Selon le président de la société civile locale, l’accès aux champs des cultures vivrières est devenu difficile à la suite de l’insécurité, toutes les structures de santé sont pour l’instant fermées et les prix des produits de première nécessité ont augmenté.

Le président de la société civile de Mwenda, Jérémie Mbweki, appelle à une assistance aux habitants qui ne se sont pas déplacés :

« Chez nous ici à Mwenda, nous n’avons pas les médicaments. Nos postes de santé, nos centres de santé ne fonctionnent pas ; étant donné que même les infirmiers ont peur d’arriver chez nous pour soigner même les enfants. Vous savez que là où nous trouvons de la nourriture, des vivres, c’est devenu des champs des morts. Et tout ça, c’est un problème pour nous. »

Selon lui, une barre de savon, qui s’achetait à 100 francs congolais, varie entre 1.500 et 2.000 francs. Un sachet de demi-kilogramme du sel, qui s’achetait à plus ou moins 600 francs, aujourd’hui, il varie entre 1.000 et 1500 francs congolais.

« Alors, la vie est devenue pénible ici à Mwenda. Ainsi à toute personne de bonne volonté, j’insiste ‘de bonne volonté’, veillez nous venir en aide », a imploré Jérémie Mbweki.  

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner