Ituri : la localité de Lengabo désertée après combats entre l’armée et la milice FPIC

La situation sécuritaire à Lengabo à l'entrée sud de la ville de Bunia (Ituri) reste volatile. Jusqu'au petit matin de ce vendredi 8 janvier, des détonations d'armes étaient toujours entendues vers les quartiers Delé et Hoho. L'armée avance un bilan provisoire de « trois miliciens FPIC neutralisés » et six autres capturés. D'autres sources sécuritaires parlent d'environ dix morts et des blessés, dont un officier des FARDC.

Vers 16 heures locales, jeudi, des combats entre les FARDC et des hommes armés identifiés aux miliciens de la FPIC se sont intensifiés à Lengabo à la périphérie sud de Bunia. Selon des sources sécuritaires, les forces loyalistes pourchassaient des miliciens, qui s'étaient dissimulés parmi la population dans cette agglomération.

Ces hommes armés ont tenté en vain de contourner l’armée pour entrer dans la ville de Bunia.

Le porte-parole des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, avance un bilan provisoire de deux blessés du côté de l’armée, trois miliciens neutralisés et six autres capturés. Un assaillant a été grièvement blessé et deux armes AK 47 récupérées par l’armée, poursuit-il.

Cependant, d’autres sources sécuritaires confirment la mort d’un soldat et d’un policier du Groupe mobile d’intervention (GMI), dont l’arme a été récupérée par l’ennemi. Selon les mêmes sources, le commandant second du secteur opérationnel des FARDC en Ituri, le général Bitangalo, a été légèrement blessé par balle.

Un camion des FARDC en provenance de Marabo est également tombé dans une embuscade à Lengabo. Le véhicule a essuyé des tirs nourris des miliciens. Le chauffeur est porté disparu, mais l’engin a été récupéré et acheminé à Bunia.

Ce vendredi matin, des détonations d’armes étaient toujours entendues dans la même entité.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner