RDC : l’arrestation de Ngoy Mulunda marque un recul démocratique (députés Grand Katanga)

Le Rassemblement des députés Katangais (RDK) estime que l’arrestation de Daniel Ngoy Mulunda est contraire à l’avènement d’un état de droit et marque un recul démocratique en RDC. Dans une déclaration faite mardi 19 janvier à Kinshasa, les élus du Grand Katanga exigent donc la libération immédiate et sans condition du pasteur Daniel Ngoy Mulunda.

Ils dénoncent son arrestation par l’Agence nationale de renseignement de l’ancien président de la CENI, et invitent le chef de l’Etat à s’impliquer personnellement.

Vous pouvez écouter l’extrait de cette déclaration lue par Mme Liliane Ngoy Mani en cliquant ici : 

/sites/default/files/2021-01/web-katanga-04._200121-p-f-kin_declarationdeputeskatangais-00.mp3

Ngoy Mulunda a été interpellé dans sa résidence du Golf. Des policiers ont assiégé sa maison pendant plus d’une heure et ont tabassé deux de ses pasteurs qu’ils ont par la suite déshabillés.

« Ils ont forcé la porte de sa maison et ils sont entrés, ils l’ont arrêté. Quand on leur a posé la question de savoir s’ils avaient un document qui leur permette d’entrer dans cette maison, ils ont dit détenir un mandat venant du REDOC de Lubumbashi. On l’a pris dans une jeep noire sans plaque d’immatriculation et aux dernières nouvelles nous apprenons qu’il serait détenu au cachot de l’ANR de Lubumbashi », décrit Félix Kabange. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner