Les braquages diurnes se multiplient à Bukavu

Le banditisme diurne dans la ville de Bukavu devient de plus en plus fréquent. Les voleurs à main armée braquent librement les paisibles citoyens en pleine journée, au vu et au su de tout le monde, comme ç’a été le cas dimanche 24 janvier à Nguba au quartier Nyalukemba. Cette nouvelle forme de banditisme inquiète la population civile, qui sollicite plus de proactivité de la part des forces de sécurité.

Dimanche à Nguba au quartier Nyalukemba, un vendeur des produits vivriers a été braqué dans sa boutique par un homme en tenue civile muni d’un pistolet.

La veille, au marché de Nyawera au quartier Ndendere vers 17 heures, un homme qui revenait d’une banque de la place s’est retrouvé en face d’un bandit armé. Ce dernier l’a braqué publiquement en lui ravissant le sac qui contenait tout l’argent.

Deux jours auparavant, un mini-bus appartenant à une agence de transport aérien a été aussi braqué par des bandits armés sur la route de l’aéroport Bukavu -Kavumu. Un colis d’une valeur indéterminée a été emporté. Et les cas similaires sont légion si on remonte à un mois, selon des témoins. 

Les chefs des quartiers Ndendere et Nyalukemba, qui ont enregistré des cas plus récents, reconnaissent l’apport non négligeable des policiers. Mais ils évoquent les effectifs qui ne permettent pas à ces derniers de se déployer en nombre suffisant dans tous les points chauds de la ville.

Le bureau urbain de la société civile invite la population et les forces de sécurité urbaine à un sursaut de solidarité en pareilles circonstances. La police provinciale reconnait qu’elle fait face au problème de sous-effectif. Elle rassure cependant la population de sa ferme détermination de combattre l’insécurité. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner