Sud-Kivu : Caritas et l’ONG « PPI » dénoncent des cas de tortures dans les prisons

Des actes de tortures et autres traitements inhumains sont signalés au sein de la prison centrale de Bukavu et celle de Kabare, dans la province du Sud-Kivu. Selon un rapport de l’enquête menée par la Caritas Bukavu et l’organisation Partenariat pour la protection intégrée (PPI), pour être à l’abri des tortures, les détenus sont obligés des payer des frais allant jusqu’à 500$. Ces deux organisations recommandent l’implication du gouvernement pour la promotion des droits humains dans les prisons de Bukavu.

 Le monitoring dans les prisons de Bukavu et de Kabare porte sur les causes réelles des décès et différentes maladies dans ces deux maisons carcérales.

Selon Me Pascal Mupenda, les résultats indiquent qu’il se passe une torture à outrance, suivie d’autres actes de traitements cruels, à l’endroit de certains détenus.

« Il a été attesté qu’il y a une torture à outrance dans ces prisons. Nos compatriotes sont torturés par certains détenus qui collaborent directement avec certaines autorités pénitentiaires, juste pour payer de l’argent et dans le cas contraire, ils sont soumis à des tortures. ».

 Pour se mettre à l’abri de la torture, le détenu sont soumis au versement des certains frais, pourtant illégaux. Ils sont perçus par le capita général en qualité du chef des prisonniers.

« Dans la prison centrale de Bukavu, pour accéder au quartier spécial, le droit d’entrée est fixé entre 300$ et 500$.Au niveau de la cour centrale il faut payer au minimum 65$ et avec tous ces frais il y a au moins 15 milles $ qui sont collectés chaque au niveau du quartier spécial et 18 milles $ perçus dans la cour centrale », a déploré Me Pascal Mupenda.

Caritas Bukavu et le PPI recommandent l’interdiction de catégorisation de détenus dont capita général, chefs du quartier spécial, chef de la cour centrale, au sein de la prison.

Les autorités pénitentiaires et judiciaires de Bukavu n’ont pas encore réagi par rapport à toutes ces accusations faites par Caritas et PPI. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner