Cas-info.ca : « RDC, sur ‘’instruction’’ de Kabila, le Premier ministre refuse de démissionner après sa destitution par l’Assemblée nationale

Revue de presse du jeudi 28 janvier 2021.

Le vote de la motion de censure contre le Premier ministre, Sylvestre Ilunga, est le sujet le plus commenté jeudi 28 janvier 2021.

Après sa destitution, Cas-info.ca annonce que Sylvestre Ilunga Ilunkamba refuse de démissionner de ses fonctions de premier ministre. Il a écrit au Président de la République pour lui signifier le contenu des discussions qu’il a eues avec Joseph Kabila et la communauté Katangaise durant son bref séjour à Lubumbashi.

Forum des As corrobore cette idée et écrit que Sylvestre Ilunga Ilunkamba dit personnellement ne pas du tout être concerné par le verdict des 367 élus au premier degré qui se sont prononcés favorables à sa chute.

En d'autres termes, explique le tabloïd, Sylvestre Ilunga Ilunkamba soutient que seul le Bureau définitif de la Chambre basse, investi des pouvoirs de plein exercice pour diligenter la procédure et instrumenter les actes afférents à toute motion, est fondé à cet exercice de contrôle parlementaire. Doit-on dès lors, considérer cette posture du Premier ministre comme un acte d'opiniâtreté invincible ? Sylvestre Ilunga Ilunkamba se fait-il à soi-même un tribunal où il s'est rendu l'arbitre de sa croyance ? Rien de tel.

En dépit de son refus, La Prospérité, rappelle que les députés acquis à la cause de l’Union sacrée ont, finalement, mis en exécution leur motion de censure. Ils ont refusé tout débat et exigé immédiatement le vote. Bien au-delà des écrits et des paroles, la dynamique de la salle à l’Assemblée nationale, au Palais du Peuple, 367 députés ont voté la destitution de Sylvestre Ilunga.

Ce qui fait dire à Laplumeinfos.net que Sylvestre Ilunga n’est plus Premier ministre de la République démocratique du Congo. Dès le lendemain, soit jeudi 28 janvier, il devra déposer sa démission au Président de la République.

Le média en ligne fait intervenir l’article 147 de la Constitution de la RDC qui stipule : « Lorsque l'Assemblée nationale adopte une motion de censure, le Gouvernement est réputé démissionnaire. Dans ce cas, le Premier ministre remet la démission du Gouvernement au Président de la République dans les vingt-quatre heures ».

Pour Guy Mafuta, Sylvestre Ilunga doit déposer sa démission auprès du Président de la République, afin de lui permettre de se choisir un nouveau Premier Ministre censé conduire la politique de l'État, écrit Actualité.cd

« Le gouvernement aujourd'hui est réputé démissionnaire. Dans les 24 heures, le Premier Ministre est censé déposer sa démission auprès du Chef de l'État pour lui permettre de se choisir un autre Premier Ministre de la majorité qui vient de se former l'union sacrée pour pouvoir conduire la marche de l'État », a ajouté l'élu de Tshikapa.

7sur7.cd rebondit dans le même sens et titre : Pour le prof Mbata, « la voie est ouverte pour que le président nomme un 1er ministre plus compétent. »

Pour Patrick Nkanga, l’un des conseillers principaux du même Premier ministre, en charge des questions politiques, juridiques et administratives, il faudrait déjà envisager d’entamer l’opposition républicaine, indique Congoprofond.net.

Mais il propose que cela se fasse seulement avec de nouveaux animateurs au sein du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), d’où provient le Premier ministre, ainsi qu’au Front Commun pour le Congo(FCC), famille politique de l’ex Premier ministre, Sylvestre Ilunga.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner