Sud- Kivu : des jeunes de Minembwe sensibilisés par la MONUSCO et les FARDC sur la cohabitation pacifique

Près de cinquante jeunes, tous des hommes, de Minembwe, dans les hauts plateaux de Fizi, ont été sensibilisés mercredi 27 janvier, sur la protection des civils et l’alerte précoce. 

Cette sensibilisation a été rendue possible grâce à la section des affaires civiles de la MONUSCO avec le commandant de la 12e brigade de réaction rapide des FARDC à Minembwe, ainsi que les casques bleus Pakistanais.  

La rencontre fait suite à la détérioration du contexte sécuritaire local provoqué par la résurgence des groupes armés, meurtres de civils et déplacements forcés. 

L'objectif visé en organisant cette rencontre était d'obtenir l'implication des jeunes dans la recherche de solutions pacifiques à la situation actuelle et à les sensibiliser à éviter les contacts avec les groupes armés et la manipulation politique.  

Ces jeunes ont déclaré ne pas se solidariser avec les groupes armés et ont recommandé des opérations militaires robustes contre tous les groupes armés. Ils ont accepté de coopérer avec toutes les parties prenantes locales et en particulier les FARDC et la MONUSCO pour renforcer la protection des civils au niveau local via le partage opportun des alertes et l'implication dans les mesures de prévention des conflits intercommunautaires.  

Le weekend dernier, une rencontre de renforcement de la cohésion sociale a été organisée toujours à Minembwe-centre entre les FARDC et la population civile locale.  

Les représentants des communautés vivant à Minembwe, Banyamulenge, Bashi et Bafuliiru, les acteurs locaux de la société civile et des ONG ainsi que les représentants de la jeunesse ont discuté de moyens de renforcer cette cohésion sociale dans et autour de Minembwe suite à la résurgence des affrontements armés à travers les hauts plateaux qui pourraient entrainer un débordement à Minembwe et affecter ainsi le calme qui y règne. 

 La président de la société civile de Minembwe, Ruvuza Ngoma, souligne que les activités de loisirs comme le football, la course à pied, des concerts musicaux, ainsi que des consultations intercommunautaires devront être organisés pour renforcer la cohabitation locale. La barza et le cadre de concertation intercommunautaire devront aussi être réactivés pour traiter efficacement le problème. 

Le commandant des FARDC de Minembwe, le général Dieudonné Muhima, soutient ces initiatives. Il a remercié les représentants des communautés pour leur confiance dans les acteurs de la sécurité, y compris les FARDC. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner