Bukavu : les enseignants des écoles catholiques exigent un audit sur la gestion du secteur éducatif du Sud-Kivu


Le Syndicat National des Enseignants des Ecoles Catholiques au Sud-Kivu déclare ne pas comprendre comment un petit groupe de gens fait perdre l’espoir à toute une nation.

Le secrétaire provincial du SYNECAT/Sud-Kivu, Jean-Baptiste Ntonga, réagissait jeudi 4 février à la décision de la Banque mondiale de reporter le décaissement de 100 millions de dollars qui devait soutenir la gratuité de l’enseignement de base en RDC en attendant d’en savoir plus sur les révélations de l’IGF relatives au détournement des fonds dans le secteur éducatif :

"C’est avec les larmes aux yeux que nous avions suivi le retrait de la Banque Mondiale dans l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement. En tout cas notre dernier espoir c’était le financement de cet apport. On savait que si la gratuité a connu des problèmes, avec ce que devrait donner la Banque Mondiale on avait déjà l’espoir. Mais voilà aujourd’hui bien que ça ne soit pas approuvé officiellement mais ça va nous surprendre négativement que 4 personnes puissent endeuiller plus de 600 mille familles des enseignants qui attendaient, qui avaient l’espoir. Et voilà donc ça fait mal et il est question alors que le Gouvernement prenne ses responsabilités. Nous prions l’IGF Inspection Générale des Finances de descendre aussi dans les provinces pour faire cette même enquête afin que tous les gens qui ont trempé dans les magouilles soient déférés à la justice".

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner