Kananga : les étudiants entre soulagement et appréhension après l’annonce de la reprise des activités académiques


Les autorités du Kasaï-Central ont décidé pendant le week-end la reprise des activités dans les universités et instituts supérieurs, deux semaines après le dernier cas de Coronavirus signalé dans la province.

Dès lundi, les couloirs de plusieurs établissements universitaires ont reçu les premiers étudiants dont la plupart affirment etre soulagés. Mais la menace d’une multiplication des cas de Coronavirus fait craindre à certains l’hypothèse d’une nouvelle suspension des activités académiques dans les prochains mois.

REPORTAGE

Quand ils ont appris que les activités académiques devraient reprendre lundi dans les établissements d’enseignement supérieur, Gentil et André, deux étudiants de la troisième année graduat de l’Universite pédagogique de Kananga n’ont pas résisté à l’envie de revoir leur auditoire et leurs camarades.

Leurs sourires expriment bien le soulagement qu’ils confient avoir ressenti à l’annonce de la décision des autorités provinciales.

«On était impatient de voir la reprise des cours être effective surtout que l’année passée, on n’a pas bien étudié. Quand on était à la maison, on se sentait mal à l’aise. C’est comme si on était délaissé, abandonné à notre triste sort», confie Gentil Kabamba.

Alors que les cours ne devraient effectivement reprendre que dans quelques jours, le temps pour les autorités notamment d’afficher les horaires, les deux amis ont quelques appréhensions. Ils redoutent notamment qu’une multiplication des cas de Coronavirus ne conduisent à nouveau à une suspension des activités académiques.

«Nous avons la crainte d’entendre un jour que les activités sont encore arrêtées à cause du Coronavirus. C’est pour cette raison que nous demandons aux autorités de faire respecter les mesures barrières pourvu que la situation ne puisse pas encore s’empirer», fait savoir André Katende.

A l’Institut supérieur de commerce, on assure que toutes les mesure seront prises pour éviter que l’établissement ne deviennent un foyer de contamination.

«Nous allons disposer [les étudiants, NDLR] de tel sorte qu’ils puissent bien suivre les cours en respectant les mesures barrières. Ne peut accéder à l’auditoire que l’étudiant ou l’enseignant qui porte le cache-nez», explique Joseph Nkashama, secrétaire général académique de l’institut.

Le responsable académique admet cependant que son institution ne dispose pas encore d’un thermomètre pour prélever les températures à l’entrée de l’institut.

Actuellement, le Kasaï-Central totalise officiellement 17 cas de Coronavirus. Le dernier cas a été enregistré le 21 janvier dernier.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner