Ebola à Butembo : deux malades décédés

Deux malades de l’épidémie à virus Ebola sont décédés vendredi 19 et samedi 20 février dans la province du Nord-Kivu. Il s’agit d’une femme de la zone de santé de Katwa à Butembo et un homme venu de la zone de santé de Biena en territoire de Lubero qui a été testé positif le jeudi 18 février à Butembo, indique le ministre provincial de la Santé, Dr Nzanzu Salita.

Selon lui, l’homme décédé était un contact du tout premier cas d’Ebola de la douzième épidémie. Ce qui porte le cumul à six cas d’Ebola déjà enregistrés dont quatre décès.

 « Nous venons d’enregistrer deux décès. L'un, nous l’avons enregistré hier soir, un autre nous venons de l’enregistrer ce matin.  Il y a un ancien et un nouveau, donc il y a le dernier cas de Biena, donc le 6e cas qui est décédé, et il y a aussi le 3e cas qui est décédé. Donc, sur les 6 (malades d’Ebola), nous venons de perdre 4, et nous restons à prendre en charge 2 qui sont au CTE (Centre de Traitement d’Ebola) à Katwa », a détaillé Dr Nzanzu Salita.

Dr Nzanzu Salita Eugène demande ainsi à toutes les personnes-contacts de ces cas d’Ebola de se diriger vers les structures de santé le plus rapidement possible afin de connaître leur état de santé.

« Nous appelons les familles de ne pas faire de ces décès une occasion d’une contamination de plus parce que nous savons que quand un malade d’Ebola meurt, le nombre de virus est assez élevé à ce moment-là. Donc si vous touchez son corps, vous risquez de vous contaminer et de contaminer beaucoup de personnes », a prévenu le ministre provincial.

Il insiste pour que la population ne se cache pas avec cette maladie.

« Il faut arriver aux soins le plus rapidement possible, si vous êtes un contact d’un malade, rapprochez-vous de nos structures de santé pour connaître votre état de santé parce que, dès que vous avez commencé les signes, vous avez à peu près 10 jours », a conseillé Dr Nzanzu.

Des séances de sensibilisation

Pour limiter la propagation du virus à Ebola, le ministre provincial de la Santé du Nord-Kivu multiplie les séances de sensibilisation. Samedi 20 février, il s’est entretenu avec les groupes de pression et mouvements citoyens à l’hôtel de ville. Il a appelé tout le monde à s’impliquer dans la sensibilisation de la population en vue d’un engagement communautaire contre cette maladie et contre la COVID-19.

Transmettre la vraie information et éviter les rumeurs autour d’Ebola afin d’éviter les erreurs connues pendant la 10e épidémie d’Ebola, voilà le message clé du ministre provincial de la santé du Nord-Kivu à ses interlocuteurs.

« Nous attendons des mouvements citoyens et des groupes de pression de véhiculer la vraie information auprès de leurs membres ou militants et auprès de la population parce qu’on sait que c’est parmi eux qu’il y a ceux qui déforment ou qui véhiculent la mauvaise information qui déroute la population pour ne pas adhérer aux mesures de lutte qui sont déjà édictées par les autorités nationales en rapport avec la COVID-19 et avec Ebola qui sévit dans cette région », a dit Dr Nzanzu.

Tout en s’engageant à s‘impliquer dans la sensibilisation contre Ebola, les représentants des groupes de pression et mouvements citoyens ont à leur tour plaidé pour une communication fluide de la part des équipes engagées dans la riposte.

La veille, ministre provincial de la santé a échangé avec les conducteurs des motos taxi en vue de solliciter leur engagement communautaire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner