Beni : les étudiants de l'UOS manifestent pour exiger la reprise des cours


Les étudiants de l’Université Officielle de Semuliki (UOS) ont débuté depuis mardi 23 février une série de manifestations pacifiques pour exiger la reprise des cours au sein de cette institution publique d’enseignement supérieur de la ville de Beni.

En effet, depuis une vingtaine de jours, le personnel scientifique, technique et ouvrier de l’UOS est en grève pour dénoncer « la malversation financière et la mauvaise gestion » du comité de gestion de cette université.

Les étudiants, qui ont décidé d’interdire aux membres de ce comité d’accéder dans leurs bureaux, demandent l’implication du ministre de l’ESU pour trouver solution à cette situation et souhaitent un audit externe sur ces accusations de malversation financière. 

« Le comité estudiantin de l’Université Officielle de Semuliki a décidé de déclencher une série de manifestations car l’UOS, la seule et unique université de l’Etat à Beni ville et territoire, est dans une situation de crise entre le personnel et le comité de gestion. C’est depuis le 2 février que les agents sont en grève, mais jusqu’aujourd’hui il n’y a pas de consensus. Et pendant ce temps, on a ordonné la réouverture des écoles et universités, mais jusque-là chez nous, les cours n’ont pas repris. C’est pourquoi nous décidons de passer aux actions pour nous faire entendre jusqu’à Kinshasa au ministère de l’ESU pour que le ministère prenne des décisions importantes en vue de décrisper cette situation qui prévaut à l’université Officielle de Semuliki Beni », a indiqué Fabrice Mulwahali, porte-parole du comité des étudiants de l’Université Officielle de Semuliki de Beni. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner