Zoom-eco.net : « RDC : Covid-19, la compagne de vaccination démarre le 12 mars prochain à Kinshasa »

Le gouvernement de la République démocratique du Congo va lancer la vaccination contre la Covid-19. Le ministre de la Santé publique, Dr Eteni Longondo l'a confirmé mercredi 3 mars à Kinshasa. C’est le sujet principal que traitent les journaux et sites Internet, jeudi 4 mars 2021.

Plus précis, Zoom-eco.net annonce le début de la campagne de vaccination contre cette pandémie pour le 12 mars prochain. « Le vaccin va immuniser la population à plus de 90%, bloquant ainsi la circulation du virus », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « ce vaccin ne provoque pas d’effets secondaires majeurs. La vaccination est volontaire et gratuite. 2 doses par personnes. Les différents vaccins sont déjà examinés par nos scientifiques ».

Forum des As renseigne que cette première phase de vaccination a ciblé quatre provinces sur les 26 que compte le pays. Kinshasa, le Nord-Kivu, le Kongo-central et le Haut-Katanga ont été programmés, selon le ministre Eteni Longondo, pour le fait que ces quatre provinces sont les plus touchées par la pandémie, au regard des statistiques fournies par les services spécialisés.

Au parfum de la méfiance que suscite ce vaccin au sein de l'opinion nationale, le ministre congolais de la Santé a jugé utile de rassurer, de prime abord, ses compatriotes, aux lendemains de la débandade enregistrée le jeudi 25 février dernier dans les écoles de Lubumbashi et de Bukavu, ajoute le quotidien.

Stopper la propagation de la pandémie à Coronavirus, ou y mettre fin serait un bouffé d’oxygène pour les entreprises congolaises. L’étude réalisée par ELAN RDC et la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) sur l’impact de la pandémie de Covid-19 au cours du mois de février sur les entreprises à travers le pays, publiée lundi 1er mars, note que la plupart des entreprises ont fait face aux défis posés par cette pandémie sans soutien direct du gouvernement, fait remarquer Actualité.cd

Présumé détournement à l’EPST

Un autre sujet qui intéresse les médias congolais, c’est le présumé détournement à l'EPST avec le début du procès annoncé vendredi 5 mars, et dont l'audience sera retransmise en direct sur la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC).

Selon 7sur7.cd, qui cite le service de communication de l'Inspection Générale des Finances (IGF), ce prévu à 9h00, heure de Kinshasa.

Ce début du procès est la conséquence logique du rapport de l’inspection générale des finances, (IGF) , sur la gestion des fonds alloués à la gratuité de l’enseignement de base, ajoute Cas-info.ca, qui indique que le ministre de l’EPST et certains de ses collaborateurs, quelques responsables au SECOPE et du secrétariat général seront invités à comparaître devant la justice.

L’Inspection Générale des Finances a publié le 18 novembre 2020 le rapport de sa mission sur le contrôle de la paie des enseignants par le Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (SECOPE), rappelle Dépêche.cd

Dans ce rapport, l’IGF avait également fait état du détournement supposé de près de 62 milliards de FC. Il y a aussi utilisation de fausses factures pour détourner les fonds.

Avec des audiences tour à tour avec l’ambassadeur Chinois et une délégation de l’Union européenne, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso active la diplomatie parlementaire. C’est un titre à retrouver dans les colonnes du journal L’Avenir.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner