Kalemie : 5 femmes otages des miliciens libérées après 48 heures de captivité

Cinq femmes victimes d’enlèvement ont été remises en liberté au village de Mulolwa, à 95 km au nord-ouest de Kalemie. Les victimes accusent la milice Twa d’être à l’origine de cette attaque, qui a fait d’elles des esclaves sexuelles. Cette situation est devenue récurrente dans le secteur de Mulolwa. Le chef du village appelle les autorités au déploiement des services de sécurité pour assurer la protection des populations des villages de retour.

Sur les sept otages, un seul est un homme. Ce dernier et une femme ont réussi à s’échapper des assaillants.

Les victimes attribuent l’attaque à la milice Twa active dans le secteur du groupement de Mulolwa et commandée par un certain Mazambi. L’attaque est survenue sur les sentiers conduisant aux champs des paysans dans le village de Mukumba.

« C’est vrai qu’ils ont été enlevés le lundi. Ce n’est qu’hier qu’ils les ont libérées », rapporte le chef Mulowa.

Les cinq autres femmes restées en captivité déplorent les mauvais traitements qu’elles ont subis. Les plus courageuses d’entre elles disent avoir été traitées comme esclaves sexuelles. « Ils ont fait ce qu’ils voulaient sur les femmes », poursuit M. Mulowa.

Le secteur de Mulolwa est en proie à l’activisme de la milice Twa depuis plusieurs jours. Le Chef Mulolwa, qui parle des cas récurrents d’attaques sur les populations civiles, lance un appel en direction des autorités :

« C’est devenu difficile d’aller au-delà d’un Kilomètre pour accéder au champ. Nous sommes bloqués dans les villages. Que l’Etat apporte la paix dans les villages en trouvant une solution sur la présence des groupes armés dans la forêt. »

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner