Beni : rareté de produits vivriers à la suite de l’insécurité

Les marchandes des produits vivriers au marché de Kilokwa font face à plusieurs défis, dont la rareté de certains produits du fait de l’insécurité grandissante dans la région. Tous les axes où ces femmes vont se ravitailler sont sous menaces des groupes armés. Tout comme le fait qu’elles sont en perpétuel déplacement ne leur facilite pas la tâche.

L’insécurité a un impact direct sur les activités de ces marchandes, comme l’explique Riziki Bilala, marchande de produits vivriers au marché Kilokwa dans la ville de Beni

« Tout d’abord, nous ici dans ce nouveau site où on nous a placées, les clients n’en sont pas encore habitués et nous sommes exposées aux intempéries. En plus, nos activités, comme nous sommes habituées à nous ravitailler dans les agglomérations (environnantes), mais avec la recrudescence de l’insécurité qui se vit dans la région, nous sommes bloquées. »

Elle appelle les autorités à tout faire pour que la sécurité revienne dans les zones agricoles.

« Là maintenant, poursuit la même source, il y a une concentration des déplacés, nous nous débrouillons ensemble dans les activités. Vraiment nous courrons chaque fois des risques dans nos familles de passer nuit sans rien à manger. L’argent devient rare au marché, tout ce que nous savons c’est que l’argent circule quand les cultivateurs produisent dans leurs champs, et nous les marchands nous allons vers eux pour nous ravitailler afin d’étaler ces produits au marché. »

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner