L’Avenir : «Visé par une pétition, Godé Mpoyi conserve son fauteuil à l’assemblée provinciale de Kinshasa»

Revue de presse du mardi 6 avril 2021 

Le rejet de la pétition initiée contre le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa est largement commenté par la presse congolaise.

Le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa et élu de Bandalungwa, Godé Mpoyi a conservé son fauteuil à l’issue de l’analyse de la pétition le ciblant, rapporte L’Avenir.  

Au cours de la plénière qui a eu lieu lundi 5 avril, explique le journal, 33 de 36 députés provinciaux présents dans la salle ont voté contre son départ. 

Bien avant ce vote, note 7sur7.cd, une tension a régné à l'assemblée provinciale. En effet, explique le portail, le vice-président de l'institution, Francis Tshibalabala, qui tentait de conduire la plénière du jour, en a été empêché par les élus. 

Les pétitionnaires ont révélé que d'autres pétitions ont été déposées contre les autres membres du bureau de l'assemblée provinciale, détaille le site Internet d’informations. 

Les députés provinciaux membres de l’Union sacrée reprochaient notamment à M. Mpoyi la faible production législative depuis le début de la législature alors que plusieurs propositions et projets d’édits remplissent les tiroirs de son bureau, l’inefficacité de l’assemblée provinciale vis-à-vis de l’exécutif provincial de Kinshasa qui, selon eux, s’observe à travers notamment le blocage de certaines questions adressées aux membres du gouvernement provincial, la non prise en compte des recommandations de l’assemblée provinciale adressées à l’exécutif, l’absence de considération de l’assemblée provinciale, énumère Cas-info.ca. 

Après le vote contre la pétition le visant, Godé Mpoyi Kadima va convoquer et présider la plénière pour l'examen des pétitions contre les autres membres du bureau de l'assemblée provinciale de Kinshasa, renseigne, pour sa part, Actualite.cd. 

Selon Junior Nembalemba, rapporteur du bureau de l’assemblée, les pétitions ont été rédigées à la hâte et les faits qui leur sont reprochés sont infondés, mentionne le site Internet. 

Au Kasaï-Oriental par contre, l’assemblée provinciale peine à obtenir la démission du chef de l’exécutif, Jean Maweja. 

Destitué par l’assemblée provinciale, Jean Maweja Muteba refuse de démissionner, renseigne L’Avenir. 

Les organisations de la société civile de la province du Kasaï-Oriental, préoccupées par cette situation, ont fait une déclaration dans laquelle elles demandent à l’UDPS de rappeler son membre à l’ordre. La société civile constate malheureusement que le gouverneur n’a pas déposé sa démission auprès du Chef de l’Etat, conformément aux dispositions constitutionnelles et à l’article 192 du règlement intérieur de l’assemblée provinciale, ajoute le quotidien. 

Gentiny Ngobila et Néron Mbungu : le duel 

Les médias kinois reviennent aussi, dans un autre registre, sur les attaques par médias interposés entre le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila et son adjoint Néron Mbungu. 

Lors de son passage à l’émission Congo Avenir, rapporte Mediacongo.net, le vice-gouverneur de Kinshasa a déclaré que l’opération Kin-Bopeto, lancée en 2019 par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi en vue de lutter contre l’insalubrité dans la capitale de la RDC ne réussira jamais, parce que n’ayant ni programme ni budget. 

Pour appuyer son argumentaire, le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa insiste notamment sur le fait que cette opération n’a pas de budget, explique le portail. 

C'est avec un ton sévère que Néron Mbungu, vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, critique sans la moindre retenue, son titulaire Gentiny Ngobila Mbaka, dans le Magazine "Bosolo Na Politik officielle", complète Forum des As. 

De la gestion de la très vaste capitale congolaise aux relations avec le premier des Kinois, le député provincial élu de la commune de Kisenso a déversé sa bile. Pas impliqué dans la gestion de la ville, Néron Mbungu déclare être impayé depuis six mois, rapporte le tabloïd. 

A ce sujet, Politico.cd, fait remarquer que Néron Mbungu n’est pas le seul vice-gouverneur à être écarté de la gestion de la ville ou de la province. Il affirme que c’est un peu général à travers le pays. 

En cas d’absence du gouverneur titulaire, relève le média en ligne, Néron Mbungu reconnaît qu’il assure pendant ce temps l’intérim sur des matières bien définies.  

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner