Lubero : la société civile dénonce les arrestations «arbitraires» des civils

La société civile de Luofu, dans la partie sud du territoire de Lubero (Nord-Kivu) dénonce des arrestations arbitraires des civils par des militaires FARDC. Dans un entretien accordé mardi 6 avril à Radio Okapi, le président de la société civile locale, Hilaire Muhindo Kanakwa, affirme que quatre personnes sont détenues au camp militaire de Luofu pour des faits purement civils et qui n’ont rien à avoir avec l’armée.

Selon Muhindo Kanakwa, une des victimes aurait déjà été détenue pendant cinq jours. Cette dernière aurait été arrêtée pour n'avoir pas remboursé à temps, la dette à un de ses proches.

La société civile sollicite ainsi l'intervention des autorités militaires, en vue de mettre fin à cette pratique, qui, d’après elle, non seulement viole la constitution, mais également ne cadre pas avec la mission assignée aux FARDC dans la zone.

Pour sa part, Muhindo Kalere King, fonctionnaire délégué du gouverneur dans la région, dit n’avoir pas été informé de ces arrestations.

Par contre, le capitaine Musa, commandant d’unité des FARDC basée à Luofu, confirme l'arrestation par le service des renseignements, de deux creuseurs artisanaux d'or à Kasiki. Ceux-ci auraient abandonné un trou qui aurait causé la mort d’un habitant. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner