Le Phare : « BGFI-Bank, Egal : l’Etat floué ! »

Revue de presse du lundi 12 avril 2021

Certains médias abordent ce lundi un autre volet des enquêtes initiées par l’Inspection générale des finances.

Le Phare révèle que 42.999.669, 50 USD ont disparu dans la nature, entre 2013 et 2021, après avoir quitté les coffres de la Rawbank pour ceux de la BGFI-Bank. « Où est passé l’argent ? C’est ce que cherche à comprendre l’IGF, dans une correspondance datée du 05 avril 2021, adressée à l’administrateur directeur général de BGFI-Bank, à Kinshasa », rapporte le journal.

 Selon l’itinéraire présumé emprunté par ce fonds, poursuit le quotidien, la Banque Centrale du Congo avait fait transférer, entre le 18 juillet et le 06 novembre 2013, le montant de 42.999.669.50 USD de la Rawbank vers BGFI-Bank dans son compte intitulé « Banque centrale du Congo Equipements ».

« Au stade actuel des choses, il se dégage que l’Etat congolais a perdu le montant USD 42.999.699,05 sortis du compte de  la Banque centrale du Congo et la responsabilité incombe à la BGFI-BANK DRC », souligne Politico.cd.

Selon le site web, Jules Alingete, l’inspecteur général des finances, a convoqué plus de 8 fois l’administrateur directeur général de la BGFI Bank pour l’entendre sur plusieurs sujets.

Les autorités de la Banque centrale, notamment le gouverneur Déogratias Mutombo et l’ancien ministre délégué auprès du Premier ministre et chargé des Finances Patrice Kitebi, seraient à la base des ordres de décaissements, tant au niveau de la Rawbank d’où l’argent et parti, qu’au niveau de la BGFI Bank d’où l’argent aurait disparu, ajoute le portail.

Confusion au sein de Lamuka

Dans un autre registre, les tabloïds kinois abordent l’imbroglio qui règne à la tête de Lamuka.

Le coordonnateur sortant de la coalition Lamuka, Martin Fayulu Madidi a procédé à la cérémonie de passation des pouvoirs avec Adolphe Muzito le samedi 10 avril à Kinshasa, indique 7sur7.cd. 

La veille, Martin Fayulu avait prévenu qu'il ne cédera pas la coordination à Moïse Katumbi, ajoute le site web.

Fin février, dans un communiqué, Fayulu et Muzito, avaient constaté que « Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi avaient librement adhéré à l’Union sacrée de la nation » et ont de ce fait quitté Lamuka, rappelle Actualite.cd.

De son côté, ajoute le portail, Moïse Katumbi a également annoncé ce samedi qu’il prend « automatiquement » la tête de Lamuka dans le cadre de la coordination tournante après Martin Fayulu dont le mandat de six mois a expiré.  

Cette confusion fragilise un peu plus la plateforme qui revendiquait sa victoire aux dernières élections alors que le pays traverse une période cruciale dans la préparation des scrutins de 2023, analyse Mediacongo.net. 

Les deux camps ne s’entendaient plus, depuis l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, fait remarquer le site web. Pendant six mois, les quatre membres fondateurs de Lamuka ne s’étaient plus réunis formellement, conclut le portail.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner