Bandundu : toujours pas de plénière à l’assemblée provinciale du Kwilu

Depuis l’ouverture de la session parlementaire de mars, aucune plénière n’a été organisée à l’assemblée provinciale du Kwilu, a dénoncé vendredi 16 avril un membre mouvement citoyen dénommé « Il est temps », basé à Bandundu. Selon lui, cette situation bloque le bon fonctionnement de la province. Pour sa part, le président de l’assemblée provinciale fait savoir que le bureau de cette institution est présent mais ce sont les députés provinciaux, absents de la ville de Bandundu, qui bloquent la tenue des plénières. Il les appelle d’ailleurs tous à regagner vite la ville afin de travailler.

Le mouvement citoyen « Il est temps » estime que la non-tenue des plénières à l’assemblée provinciale du Kwilu prouve à suffisance que les élus n’ont pas la volonté d’aider la province à bien fonctionner et à avancer. Dieudonné Nzimbu, membre de cette structure de la société civile, déplore cette situation :

« Depuis la rentrée parlementaire jusqu’à nos jours, aucune séance plénière n’est organisée. Nous condamnons cette manière de faire les choses. Dans la province du Kwilu, plusieurs matières sont en suspens, ça bloque le fonctionnement de la province. Le plus grave, c’est qu’il y a l’adoption du budget de la province pour l’exercice 2021 qui n’a jamais été faite. On se demande comment-est-ce que la province fonctionne ? »

Et pour sa part, le président de cet organe délibérant, Serge Makongo Kangantima contacté par Radio Okapi, attribue cette situation à l’absence des députés provinciaux dans la ville de Bandundu. Il les invite tous à vite regagner le chef-lieu de la province pour travailler :

« Le bureau est présent. Nous attendons que les députés arrivent comme ça on commence avec des pléniers marathons. Tous ces dossiers qui n’ont pas été traités, seront traités pendant cette session. Je demande aux députés de regagner vite la ville de Bandundu pour que nous puissions accélérer avec les travaux. Ils ont déjà reçu les billets. »

Si les ces élus du peuple ne reviennent pas si vite, cela suppose qu’il y a une manœuvre dilatoire organisée par les autorités pour sécher les plénières, a conclu Dieudonné Nzimbu.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner