Sénat : examen de la proposition de loi portant répression des infractions en matière de stupéfiants et substances psychotropes

Les sénateurs ont examiné ce jeudi 22 février la  proposition de loi portant répression des infractions  en matière de stupéfiants, substances psychotropes et des précurseurs.

En République démocratique du Congo, la loi en vigueur se limite à réprimer uniquement et principalement la consommation du chanvre pendant que partout au monde les sanctions visent toutes les autres formes de drogues qui causent plus de conséquences néfastes à la société.

La proposition de loi du sénateur Lilongo recommande de renforcer la répression des abus en matière de drogues en RDC. L'assiette des personnes à sanctionner s’élargit de la production à la fabrication, la consommation, la détention, le transport, l’importation et exportation.

Plusieurs interventions de sénateurs ont été enregistrées pour enrichir la loi sur le plan de la forme et de son contenu. L'auteur de la loi a sollicité et obtenu de la plénière 48 h pour revenir rencontrer leurs préoccupations.

L’insécurité dénoncée

Cette séance plénière a été ponctuée de plusieurs motions dont celle des sénateurs élus de Béni, Bunia. Ils ont décidé de suspendre leur participation aux séances plénières jusqu'à ce que la situation sécuritaire s'améliore dans ces coins du pays. Ce, malgré la demande du président du sénat Modeste Bahati qui leur a promis un plaidoyer rapide auprès du nouveau gouvernement.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner