Vignette et la voirie à Kinshasa: quand les automobilistes dénoncent une taxe sans contrepartie au vu du délabrement des routes, l'OVD ne reçoit rien de l'Hôtel de ville pour entretenir la voirie urbaine.

 

Où vont les recettes dues à la vente de la vignette à Kinshasa ? A quoi sert-elle, alors que les routes sont en mauvais état ?  Le magazine de promotion des droits et devoirs se penche sur ce sujet. Une campagne du paiement de la vignette, taxe de circulation routière prélevée sur les véhicules à Kinshasa a été annoncée par l’Hôtel de ville de Kinshasa à travers la Dgrk, Direction générale des recettes de Kinshasa. ? Mais depuis cette annonce, sur le terrain on n’assiste encore à rien du tout. Certains automobilistes rencontrés dans la rue, disent ne pas vivre le concret et sont découragés de passer beaucoup de temps pour en avoir. Ils plaident pour que les lieux de vente et de livraison soient multipliés.

En effet, ces automobilistes dénoncent le délabrement de la voirie de Kinshasa. Ils se plaignent aussi de la lenteur dans l’octroi de la vignette payée pour certains, depuis une semaine, pour d’autres depuis deux semaines sans recevoir ladite vignette. Et leurs engins circulent sur une voirie qui les endommage avec des pannes à répétition.  

 « Un de mes collègues est allé acheter la vignette et il a fait une semaine sans l’avoir. Nous apprenons qu’elle sert à réhabiliter les routes, mais rien n’est fait. Depuis que je l’ai payée, cela fait exactement deux semaines, je n’ai rien reçu jusqu’à présent. Dans l’entre temps, nous roulons sur des voies qui sont délabrées et qui causent des pannes à nos véhicules, alors que nous payons la vignette », s’indignent quelques transporteurs en commun.

Selon la loi fixant la nomenclature des taxes et impôts, il est prévu 20% prélevé sur les recettes réalisées par la vente de la vignette que le gouvernement provincial doit verser à l’OVD, Office des voiries et drainage pour lui permettre de réhabiliter la voirie urbaine. Son directeur général, Victor Tumba Tshikela indique son Office ne recoit rien de l’Hôtel de ville.  « Je voudrais que vous rentriez à l’hôtel de ville poser cette question, si cette taxe existe. Nous à l’OVD on ne recoit pas le 20% dont vous parlez », dit le Dg de l’OVD.   

A cet effet, nous avons approchés les responsables de la DGRK pour avoir leur version des faits. Ils sont restés de marbre.  

Civisme fiscal : cas du paiement de la vignette, taxe sur la circulation routière. Droits et Citoyenneté sensibilise au civisme fiscal notamment par le paiement de cette taxe afin de permettre l’entretien des routes. Ce magazine interpelle aussi les décideurs dont le premier ministre et le gouverneur de la ville sur la redevabilité dont ils doivent faire montre. « Publiez ce que vous faites des recettes que génère la vente de la vignette. Et vous l’OVD, dites au peuple ce si vous recevez le 20% prélevé sur cette vente et le 40% de rétrocession du Foner », lance donc un avocat, Engunda Ikala que nous recevons dans ce magazine avec le Dg de l’Ovd.  Que dit la loi à ce propos ? En contrepartie, qu’est-ce que l’exécutif provincial fait des recettes générées par cette taxe ?  Quand faut-il payer ladite taxe ?

C’est autour de cette problématique gravite ce magazine réalisé par JEEF NGOY MULONDA.

Bonne écoute

/sites/default/files/2021-04/270421-droitscit-civismfiscal-caspaiementvignette.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner