Beni : les journalistes appelés à fournir les alertes à temps pour faire face aux menaces contre les civils

Les journalistes de la région de Beni sont appelés à fournir les alertes à temps utile et à des personnes appropriées pour faire face aux menaces contre les civils.

Cette recommandation a été faite par la  Brigade spéciale d’intervention de la MONUSCO (FIB) aux journalistes de Beni lors du briefing de presse conjoint FARDC-MONUSCO organisé le vendredi 7 mai à Beni.

La question de l’état de siège a été au centre des échanges entre les deux parties.

« Chers journalistes, pendant cette période, évitez de vous  lancer dans des analyses qui peuvent compromettre les opérations sur terrain. Nous allons vous demander de ne pas vous montrer spécialistes des questions sécuritaires. Donnez-nous la force de travailler la main dans la main », a indiqué le porte-parole de Sokola 1, le lieutenant Antony Mwalushayi.

 « Nos collègues de droit de l’homme vont continuer à faire le monitoring de tout ce qui se passe sur le terrain. Ça, c’est une mission qui leur assignée», a indiqué pour sa part Sy Koumbo Galy, chargée de la communication stratégique et de l’information publique.

De son côté, le colonel Djuma Katunge, commandant adjoint de la FIB, a souligné que durant cette période d’état de siège, la Brigade d’intervention  de la MONUSCO, continuera à s’engager auprès des FARDC  pour faire face aux groupes armés et protéger les civils.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner