Le Potentiel : « Fin du Ramadan dans le sang à Kinshasa : un policier tué et des blessés graves »

Revue de presse du vendredi 14 mai 2021

Les journaux de Kinshasa commentent en long et large les violences ayant émaillé la prière de clôturé du mois de jeûne musulman dans la capitale congolaise.

« Des échauffourées ont éclaté, jeudi 13 mai à Kinshasa, jour coïncidant avec la fin du mois de Ramadan musulman. Alors que les adeptes musulmans ont convergé vers le stade des Martyrs de la Pentecôte où devait être dite la prière de clôture du jeûne musulman, des affrontements entre deux camps d’adeptes musulmans, lesquels ont fait au moins 1 mort parmi les policiers et une jeep de la police incendiée, note le commissaire divisionnaire Sylvano Kasongo, commandant de la PNC/ ville de Kinshasa », rapporte Le Potentiel.

L’Avenir indique que le président de l’Assemblée nationale, « Christophe Mboso, s’attend aux sanctions sévères contre les auteurs » de ces violences. « En attendant le rapport des services compétents sur les incidents qui se sont déroulés au stade des Martyrs, l’Assemblée nationale désapprouve les actes posés par les membres d’une certaine religion ce matin au stade. Nous demandons à notre gouvernement de [prendre soins des] blessés, dont 8 dans un état critique, 3 civiles blessés, 11 véhicules de la police et 8 autres des particuliers endommagés, aussi 3 véhicules incendiés. Outre ces dégâts, le chef de la Police a indiqué que 34 personnes dont 2 présumés auteurs du meurtre du policier sont aux arrêts. Et à la base de ces affrontements, le bras de fer entre les Cheikhs Au cours de la plénière d’hier jeudi 13 mai 2021, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso Nkodia a, dans sa communication, condamné les troubles qui ont eu lieu au stade des Martyrs entre deux camps de la Communauté Islamique au Congo (COMICO). Christophe Mboso appelle le gouvernement à sanctionner sévèrement tous les coupables. Nous avons besoin de la paix à Kinshasa et sur l’ensemble du territoire national », a dit le président de la chambre basse du Parlement, cité par le quotidien.

Après les affrontements de jeudi au stade de Martyrs, renchérit La Prospérité, le Gouvernement vole au secours des blessés. « 46 blessés dont 8 graves qui ont tous été acheminés et pris en charge à l’hôpital HJ dans la commune de Limete. 11 véhicules de la police ont été endommagés dont un calciné. 34 personnes ont été interpellées et seront déférées devant la justice afin de répondre de leurs actes », détaille le journal.

Pour La Tempête des Tropiques, les incidents malheureux survenus jeudi à Kinshasa ne doivent pas être considérés comme un fait isolé. « Une enquête doit être ouverte pour établir les responsabilités et identifier les auteurs de ces violences condamnables, afin qu'ils répondent de leurs actes devant la justice », plaide le tabloïd ; avant de poursuivre :

« Nombreux sont les Congolais qui pensent aussi que le conflit qui divise la communauté islamique en RDC devrait être tranchée par la voie des cours et tribunaux et non par la violence comme l'on a eu à le déplorer hier dans les rues de la capitale congolaise. »

AfricaNews abonde dans le même sens : « Le sang a coulé. Les auteurs devraient répondre de leurs actes. La crise de leadership au sein de la Communauté islamique du Congo -COMICO- a provoqué des heurts violents, jeudi 13 mai au stade des Martyrs de la pentecôte. » Selon le journal, l’imam Abdallah Mangala, qui préside une aile, « a été empêché de conduire la prière de l’Aïd el-Fitr marquant la fin de jeûne du mois de Ramadan par une autre aile. Il a été hué par un groupe de musulmans qui ne reconnaissent pas en lui le titre du Représentant légal de la COMICO. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner