RDC : « La posture de Paul Kagame est l’attitude d’un accusé plaidant non coupable » (Kabund)

« La posture négationniste du Président rwandais face aux crimes commis en RDC est une attitude d'un accusé plaidant non coupable », a affirmé mercredi 19 mai le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund. Il réagissait sur son compte Twitter, aux propos du président Kagame.

Dans une interview accordée mardi 18 mai à RFI et France 24, Paul Kagame a déclaré qu’«il n’y a pas eu de crimes. Absolument pas. C’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre. »

Pour Jean-Marc Kabund, l'essentiel pour la RDC, « c'est l'institution sur base du rapport Mapping d'un tribunal pénal international pour la RDC afin que les auteurs qui qu'ils soient et où qu'ils se trouvent, répondent. »

Le rapport Mapping, publié par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en 2010, recense par ordre chronologique et par province 617 « incidents », des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide commis entre 1993 et 2003.

Cette période couvre les deux guerres de la RDC, qui avaient impliqué jusqu’à neuf armées étrangères, dont les troupes rwandaises.

Indignation de la société civile

Les acteurs de la société civile congolaise expriment aussi leur indignation face aux propos du président rwandais. Pour Dismas Kitenge Senga, Maître de conférences à l'Université de Kisangani et président du groupe LOTUS, « la négation des crimes commis par le gouvernement rwandais via son armée sur le sol congolais nous révolte. »

« Nous qui sommes à Kisangani, nous avons vu entre 1998, 2000 et 20021, et 2003, l’armée rwandaise commettre des crimes graves, des crimes de guerre et des génocides. Cette négation nous révolte », a affirmé Dismas Kitenge.

Il dit aussi être révolté du silence des autorités congolaises, et de la communauté internationale.

« Tous préfèrent privilégier les relations de paix avec le Rwanda, sans exiger au Rwanda de reconnaitre les crimes commis en RDC et de s’engager de les réparer », a condamné Dismas Kitenge.

Il regrette aussi que le Président Paul Kagame s’attaque au Prix nobel de la paix, Dr Denis Mukwege.

Vous pouvez suivre M. Kitenge dans cet extrait sonore (1’09’’) :

Son.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner