Volcanique Nyiragongo : une délégation gouvernementale attendue lundi 24 mai à Goma

Une délégation du gouvernement de la RDC est attendue lundi 24 mai à Goma, au Nord-Kivu. Le ministre de la Recherche scientifique et Innovation technologique, José Mpanda Kabangu, l’a annoncé dimanche 23 mai, dans une interview accordée à Radio Okapi. Selon lui, cette descente consiste à assister la population sinistrée, après l’éruption du volcan Nyiragongo.

« Le Premier ministre nous a réuni autour de lui. Nous sommes au ministère du Budget pour chercher des voies et moyens pour atteindre Goma, non seulement pour remettre aux chercheurs la possibilité de suivre à temps utiles, les mouvements d’éruptions volcaniques, mais aussi pour prendre les mesures humanitaires, sécuritaires et politiques pour pouvoir mettre en place le plan de contingence, qui permettra aux chercheurs d’informer en temps utile sur les mouvements qui se ressentent encore maintenant, et permettre à la population de savoir quelle direction prendre », a affirmé le ministre Mpanda.

Il fait savoir que l’Observatoire volcanique de Goma (OVG) dispose de moyens logistiques nécessaires, pour prévenir en temps réel la population de l’évolution de la situation volcanique.

« C'est vrai, je confirme que l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) a eu un problème de fonctionnement et même les partenaires japonais et européens qui donnaient ont eu à suspendre un peu, parce que leur partenariat était presqu'à la fin. Toutes les instructions sont données. Nous serons sur le terrain pour donner les moyens qu’il faut, pour les chercheurs, et éventuellement prendre en charge sur le plan humanitaire, la population », a ajouté le ministre.

José Mpanda a indiqué qu’il y a au moins 14 têtes de fissures sur Goma, par rapport à ce qui s’est passé en 2002.

Samedi à 19 heures (heure locale), le volcan Nyiragongo est entré en éruption, causant plusieurs dégâts matériels dans le territoire de Nyiragongo.

Face à cette situation, le député national Moromoro Mutuel plaide pour l’assistance aux sinistrés, mais aussi pour une bonne prise en charge logistique de l’OVG pour lui permettre d’assurer un meilleur suivi des volcans actifs de la région.

« Il convient de noter que qu’au niveau de l’OVG, nous n’avons pas pu alerter la population à temps. L’OVG avait des problèmes financiers. Voilà pourquoi je recommande au gouvernement national, de prendre des mesures afin que la vigilance du volcan Nyiragongo soit permanente. Je recommande au ministère des Affaires sociales de voir comment venir en aide à nos populations qui sont dépourvus de tout », a-t-il déclaré.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner