L’Avenir : « Bientôt le remplacement des gouverneurs déchus »

Revue de presse du mardi 1er juin 2021

Les réformes électorales et le décès de Kitenge Yezu sont à la Une des journaux parus à Kinshasa mardi 1er juin

L’Avenir parle d’un probable remplacement des gouverneurs de province déchus. Pour matérialiser cette instruction du président de la République que le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo Okito wa Koy, a eu une séance de travail lundi avec le président de la CENI, Corneille Nangaa Yobeluo. Selon ce quotidien, la séance de travail a tourné essentiellement autours des questions d’actualité en rapport avec le fonctionnement des provinces. En effet, ils ont abordé la question des élections des gouverneurs dans les provinces où ils ont été déchus soit par motion de défiance ou de censure par les Assemblées provinciales.

« Après avoir analysé tous les contours de la question, Daniel Aselo et son hôte ont estimé qu’à ce jour, il est opportun d’organiser des élections dans les différentes provinces dont les gouverneurs ont été déchus. A ce sujet, Corneille Naanga a indiqué qu’il y a des cas qui exigent les arrêts de la Cour pour voir ce qui doit être fait par la suite », renchérit Forum des As.

Au sujet de la proposition de loi sur la réforme de la CENI, sellon le quotidien, la coalition Lamuka accuse l'Assemblée nationale de préparer une nouvelle fraude électorale. D'ores et déjà, cette coalition de l'opposition insiste sur la dépolitisation de la Centrale électorale. Et dans un communiqué rendu public hier lundi 31 mai, cette plateforme que dirige Adolphe Muzito a alerté sur l'intention de l'Assemblée nationale de profiter de l'attention nationale focalisée sur l'éruption volcanique de Nyiragongo, pour adopter en catimini la loi sur la réforme de la CENI. Du coup, note le tabloïd, Lamuka accuse la représentation nationale de préparer une nouvelle fraude électorale.

Décès d’un patriarche

Sur un autre chapitre, La Prospérité annonce la disparition de Kitenge Yezu, haut représentant du Chef de l’État : « Kitenge Yesu : un grand vide, un grand choc ! » Plusieurs fois annoncée, la nouvelle de sa disparition a enflammé la toile hier, lundi 31 mai 2021, tôt le matin. Telle, une traînée de poudre, elle s’est répandue à la vitesse de la lune. Donné pour mort, nombreux n’y croyaient vraiment pas, commente le journal.

« Hommage à un patriarche », titre à ce sujet Le Potentiel. « Pour les uns, il était le ’’sorcier’’ du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Pour les autres, il pilotait le cercle restreint des orfèvres de l’offensive contre l’armada stratégique de J. Kabila. Honoré d’un titre taillé sur mesure, Kitenge Yesu quitte le président et la Présidence sur la pointe des pieds. Il laisse planer suffisamment de mystères sur son rôle dans le déboulonnement du kabilisme », note le quotidien.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner