Sud-Kivu : les déplacés en difficulté à Bwegera et à Lemera


Les déplacés internes ayant fui les affrontements du mois d’avril dernier dans les hauts plateaux de la chefferie de Bafuliiru, dans le territoire d’Uvira éprouvent de sérieuses difficultés de survie à Bwegera et dans d’autres villages du groupement de Lemera. L’ONG « Association contre le mal et pour l’encadrement de la jeunesse », (ACMEJ)/Katogota, a lancé l’alerte dans un rapport publié lundi 31 mai.  

Selon le coordonnateur de ACMEJ/Katogota, Eric Muvomo, près de cent enfants nouveaux cas des déplacés ont été reçus par une autre ONG « Espace d’amis d’enfance » (EAE) de Kidote, dans les moyens plateaux de Lemera.
Ces enfants, venus de villages de Bijojo, Kifune et Rurambo, sont occupés par diverses activités sportives, culturelles et éducationnelles.
Cependant, pour survivre, leurs parents démunis travaillent dans les champs des familles d’accueil, en contrepartie d’un peu d’argent ou de quelques cossettes de manioc pour se nourrir.

Le coordonnateur de ACMEJ note que les soins médicaux restent un sérieux défis dans la zone :  

« Ils sont en difficultés. C’est très difficile d’avoir des soins médicaux. Car les centres de santé ou les autres structures sanitaires de la place ne sont pas appuyés dans le programme des déplacés internes. Il n’y a pas un appui par rapport à ça ».  

Le porte-parole de ces déplacés, Patrick Mugabo, ajoute que les mêmes difficultés de survie sont vécues à Bwegera, Kamanyola, Nyangezi, Kaziba et plus particulièrement à Panzi (Bukavu), où onze morts ont été enregistrés parmi les enfants de déplacés à la suite de la diarrhée et la malaria :  

« Jusqu’à maintenant, il y en a qui sont dans des centres de santé. La situation est très difficile. Il n’y a que l’ONG Médecins du monde, qui a tenté de sauver la vie de ces malades, mais lui aussi n’avait pas des moyens ».  

Les Maï-Maï se sont affrontés en avril dernier dans différents villages de hauts plateaux de Bafuliiru. Ces violents combats ont occasionné tueries, pillages de bétails, incendies de villages entiers ainsi que plusieurs mouvements des populations civiles.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner