Kongo-Central : la société civile plaide pour la réhabilitation « imminente » de la route nationale numéro 12


La société civile de Kinkenge plaide pour la réhabilitation « imminente » de la route nationale numéro 12 dans la province du Kongo-Central.
Son coordinateur, Prince Bazayikusua, qui livre cette information mercredi 3 juin, affirme que cette route d’au moins 120 kilomètres n’est plus entretenue depuis une décennie, dans son tronçon compris entre l'agglomération de Kwakwa dans le territoire de Sekebanza jusqu'au Chef-lieu du territoire de Luozi en passant par la localité de Nsumbi. 

Il indique que la détérioration de cette route met en mal les activités économiques dans ce coin du pays. En effet, les véhicules font parfois une semaine de route pour parcourir un trajet qui était effectué en moins de 4 heures, ajoute Prince Bazayikusua. 

Selon lui, l’Office des routes qui entretenait ce tronçon, ne le fait plus. Cela s'illustre par la présence des gros bourbiers la rendant ainsi impraticable aux véhicules. 

Les commerçants ont désormais du mal à acheminer vers leurs lieux de négoce, les marchandises achetées dans différents centres de ravitaillement dont Matadi et Boma. 

Ils connaissent également de sérieux problèmes à pouvoir écouler ceux qu'ils produisent localement, d’autant plus que l’évacuations des marchandises vers le centre de consommations pose de sérieux problème. 

Hausse des prix 

La course par moto coûte très cher. Elle se négocie actuellement à 50 000 FC (25 USD)/passager à la suite de l'impraticabilité de cette voie, précise la même source. 

Cette situation a comme conséquence la rareté et la hausse des prix de certains produits manufacturés notamment le sucre, le sel et le savon, dans le territoire de Luozi. 
Un verre du sel se vend actuellement à 700 FC (0.35 USD), celui du sucre 1 000 FC (0.50 USD) , ou encore un savon le coq à 1000 FC (0.50 USD), a déclaré ce responsable de la société civile.

Les tracasseries administratives et policières à travers la perception des amendes sans quittance, allant jusqu'à 500 000 Francs congolais (250 USD) ou plus, reste une autre difficulté à laquelle sont confrontés les voyageurs et les usagers de ce tronçon. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner