COVID-19 au Kasaï-Oriental : les habitants du Foyer agricole de Kanana victimes des actes d’arrestations brutales


Depuis l’annonce de la 3e vague de la COVID-19 et le respect des mesures barrières pour se protéger contre cette pandémie, les habitants du Foyer agricole de Kanana, dans le secteur de Mukumbi, en territoire de Lupatapata (Kasaï-Oriental) affirment être victimes des actes d’arrestations brutales et de paiement des amendes en espèces et en nature de la part des policiers du sous-commissariat basé dans le groupement de Bakua Ntoka, dans le secteur de Mukumbi. 

Une des victimes, qui a requis l’anonymat, déclare avoir passée 10 jours au cachot sans manger suite au manque du cache-nez :  

« Par manque de cache-nez, on nous exige 100 bols de maïs. Il y a d’autres gens arrêtés la-bas. Nous avons fait une semaine sans manger «. 

Le chef de ce Foyer agricole, Gustave Ndaya, confirme les faits et demande que soit révélé cette équipe de la police qui tracassent les habitants : 

« On arrête les gens sans respect des droits humains. Si vous venez en secret, vous ferez ce qui se passe ici. C’est à son bureau ou on vend l’alcool. Il ne mérite pas d’être le commandant ici. Qu’on me cherche quelqu’un d’autre ». 

Contacté, le commandant du sous-commissariat de Bakua Ntoka, dans le secteur de Mukumbi déclare avoir appliqué les instructions relatives au respect des gestes barrières. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner