APLTP : faute de loi, le gouvernement congolais bloque le service spécialisé du Président de la république dans la répression de la traite des personnes.

  La traite des êtres humains est une des criminalités transnationales contre la dignité humaine. C’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Elle s’exerce soit sous contrainte, soit par ruse.   Et la Republique démocratique du Congo fait parties des pays où différentes formes de ce crime se commet dans l’impunité presque absolue. Or, il existe une Agence pour la Prevention et la Lutte contre la Traite des Personnes (APLTP) depuis 2019, service spécialisé du cabinet du Président de la republique. Sur le terrain, ce service est inexistant. En attendant d’être actif, il travaille comme des fourmis en silence, collecte des données, organise des échanges avec d’autres services institutionnels, se bat pour avoir une loi encore en projet au niveau du gouvernement.

Lorsque on approche les animateurs de l’APLTP, leur action est bloquée par l’absence d’une loi spécifique devant réprimer cette criminalité. Car, il faut former des policiers pour qu’ils ne tombent pas dans le dérapage du genre tracasseries ou arrestations arbitraires, il faut doter les cours et tribunaux des instruments nécessaires à la répression de ce crime, etc. Et c’est au gouvernement que revient la responsabilité d’adopter le projet de loi à soumettre à la sanction parlementaire. Dans moins de deux ans, le mandat du Président de la republique sera fini. Et l’Apltp sera toujours dans son combat de se doter d’une loi pour concrètement réprimer ce crime.

Quel état des lieux faire à ce jour de la lutte contre la traite des personnes en Rdc ? Comment réprime-t-on ce crime sur le plan judiciaire ? Quelles sont ses différentes facettes ? Bilan et perspectives de l’Agence. Voilà qui fonde l’intérêt de ce magazine pédagogique, Droits et Citoyenneté de ce mardi 27 juillet, à quelques jours, soit le 30 juillet, de la célébration de la journée internationale de la lutte contre la traite des personnes.  

    /sites/default/files/2021-07/270721-droitscit-etatlieuxtraitepersonnesweb.mp3       

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner