RDC : les médecins suspendent leur grève

Les médecins œuvrant dans les hôpitaux publics de la République démocratique du Congo reprennent le service mercredi 4 août 2021 sur toute l’étendue de la République. L’annonce a été faite la veille, tard dans la soirée par le secrétaire général du Syndicat national des médecins (SYNAMED), le Dr Mankoy Badjoky et le Dr Juvénal Muanda, secrétaire général du Syndicat des médecins du Congo (SYMECO). 

Il a indiqué que les médecins ont suspendu leur grève, après la signature de l’accord entre le gouvernement et les syndicats des médecins. 

« Les médecins attendaient la signature de l’accord pour reprendre le travail. Comme nous venons de signer cet accord, dès demain mercredi à 7h30, les médecins vont reprendre le service sur toute l’étendue de la RDC », a informé Dr Mankoy Badjoky.  

De son côté, le Dr Juvénal Muanda fait remarquer que le gouvernement a répondu à une bonne partie des préoccupations des médecins :  

« Nous avons eu toutes les assurances du gouvernement de la République et de son engagement à rencontrer toutes les préoccupations posées. Le combat syndical n’est pas fait pour obtenir le tout à 100%. Mais le plus important c’est de franchir des pas qui doivent permettre de rencontrer des attentes sociales de ceux que nous représentons. Il y a des pas qui ont été effectués et qui sont appréciés par des médecins. Et nous espérons que le gouvernement de la République va continuer sur la même lancée ». 

Les médecins des hôpitaux publics sont en grève depuis le 12 juillet. Ils réclamaient l’actualisation du projet d'ordonnance présidentielle de promotion au grade de médecins résidents, chefs cliniques et généraux, l’examen de la question relative à l’admission des médecins nouvelles unités sous statut et l’inscription sur les listes de paie de nouvelles unités et des médecins qui sont matriculés, mais qui ne sont pas payés. 

Les médecins plaidaient aussi pour la reconsidération de l'impôt sur le revenu professionnel (IPR) prélevé sur la prime de risque professionnel mais aussi de réactivation des rubriques immunisées de la rémunération, notamment le transport et le logement qui devront être payés aux médecins. 

Les hommes en blouse blanche exigeaient également la réhabilitation des hôpitaux publics, qui sont dans un état de détérioration, avec des plateaux techniques inadaptés et dépassés. 

Avant la reprise, hôpitaux sans médecins

Dans quelques hôpitaux de Kinshasa visités mardi 3 aout, les médecins sont rares. Lorsqu’ils se présentent, ils disparaissent aussitôt. Les malades qui arrivent pour se faire consulter, finissent par repartir pour les centres privés.

A la clinique Ngaliema, l’absence des médecins est visible. Certains services se retrouvent avec un seul médecin qui n’est pas permanent.

Plusieurs malades ont quitté cet hôpital, pour des structures privées.

Les médecins sont présents en pédiatrie et en gynécologie. Selon des sources sur place, au centre de traitement de la Covid-19 de la clinique, la prise en charge des malades se déroule normalement.

A l’hôpital général de Kinshasa, ex-Mama Yemo, la plupart de médecins sont absents. La grève a pris de plus en plus de l’ampleur. Ce sont les infirmiers qui s’occupent maintenant des malades, sauf en cas d’urgence nécessitant l’intervention d’un médecin.

Du côté de l’hôpital de référence de Kitambo, c’est le calme plat.

Les portes des cabinets des médecins sont restées fermées et les chambres des malades vides.

Selon un membre du personnel, en dehors des médecins, l’ensemble du personnel ; infirmiers et administratifs, sont tous en grève. Les médecins ont transféré tous les malades dans d’autres centres, a-t-il précisé.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner