La Prospérité : « Gouvernement : Sama Lukonde annonce des actions musclées » !

Revue de presse du jeudi 5 août 2021.

La messe d’action de grâce célébrée mercredi 4 août à la Primature à l’occasion des 100 premiers jours du gouvernement est le sujet principal que la presse développe. Elle s’intéresse aussi à la tension observée à Kinshasa, à la suite du décès d’un étudiant congolais en Inde. Dans la capitale congolaise, certains habitants s’attaquent aux magasins des Indiens et Pakistanais.

En parlant de la messe d’actions de grâce du Premier ministre, La Prospérité renseigne que Sama Lukonde a condamné, d’entrée de jeu, les actes de vandalisme perpétrés dernièrement par des inciviques contre l’Archevêché de Kinshasa et des propos discourtois tenus envers l’église catholique et le Cardinal Fridolin Ambongo.

Leurs auteurs, une fois appréhendés, devront subir la rigueur de la loi. Et, très rassurant, il a affirmé que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour la maximisation des recettes en vue de la tenue des élections en 2023, conformément à la Constitution. D’où, il en a appelé à la paix et à un sursaut patriotique.

Quant à la Loi Tshiani, Sama Lukonde a soutenu qu’à ce stade, son gouvernement n’en est pas encore formellement saisi. Et le que le moment venu, si le Parlement, en vertu de ses propres délibérations, juge nécessaire de solliciter l’avis du gouvernement sur cette proposition de loi, celui-ci s’y prononcera sans atermoiement, ajoute le journal.

Surpassons-nous pour les questions qui nous divisent afin de ne nous focaliser que sur des questions d'intérêt national, c’est l’appel du Premier ministre repris dans les colonnes de Forum des As.

Pour marquer les 100 jours de son Gouvernement, le Premier ministre Sama Lukonde a voulu prendre de la hauteur. Normal, l'enjeu aux yeux du premier des " warriors " étant de voir le pays décoller selon la vision du Président de la république, estime le quotidien.

Pour le Premier ministre, son bilan est positif, rapporte L’Avenir.

Le Premier ministre a insisté sur l’autorité de l’Etat. Car selon lui, un Etat n’est fort que lorsqu’il a la maitrise de la situation du pays. C’est dans cette optique qu’il a été lancé l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Au-delà de cet état de siège, nous militons pour la stabilité de notre cadre macroéconomique et nous avons pris l’engagement de travailler sous les critères de la bonne gouvernance.

Le Premier ministre s’est aussi frotté les mains, avec l’actuel renforcement des resserves internationales des changes, qui peuvent couvrir à ce jour 6 semaines d’importation des biens et services, relaie le quotidien.

En effet, grâce aux contrôles de gestion que l’IGF mène dans les entreprises et établissements publics, on enregistre une véritable embellie en ce qui concerne les entrées dans le trésor public, renchérit Le Phare.

La Tempête des tropiques s’intéresse à la mort suspecte d’un Congolais en Inde et titre : la tension monte entre Kinshasa et New-Delhi !

De nombreux jeunes présentés comme des étudiants ont vandalisé des magasins appartenant pour la plupart à des commerçants des présumés indiens. Des tensions sont survenues dans les quartiers Kintambo/ Magasin, UPN, dans la commune de Ngaliema, à Mbudi, dans la commune de Mont Ngafula et au Grand Marché, en plein centre-ville, selon des sources contactées par le tabloïd.

Dans un autre registre, l’Agence congolaise de presse (ACP) informe : « la chambre haute du Parlement a adopté mercredi, pour la 5ème fois, le projet de loi portant prorogation de l’état de siège sur une partie du territoire national, plus précisément dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, au cours d’une plénière tenue en visioconférence et dirigée par son président Modeste Bahati Lukwebo. »

Ainsi donc, après l’Assemblée nationale, le Sénat vient d’autoriser pour la 5ème fois consécutive, l’état de siège dans lesdites provinces.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner