Mai-Ndombe: des enseignants formés pour lutter contre la COVID-19 en milieux scolaires

Le programme national de la santé scolaire et universitaire a clôturé vendredi 13 août la session de formation à l’intention des formateurs provinciaux et enseignants du primaire et secondaire de la province éducationnelle Mai-Ndombe 1, sur la prévention du Coronavirus. Selon ce service de l’Etat congolais, cette formation de deux jours avait pour objectif de stopper la propagation de cette pandémie au sein des établissements scolaires.

Paulin Kimbwende, un des formateurs, invite les participants à répercuter la matière à la base. Il indique que les notions sur la COVID-19 seront insérées dans les branches des cours existants, afin de permettre aux élèves de lutter contre cette maladie. 

Selon lui, avec cette formation, la propagation de cette pandémie au sein des établissements scolaires sera stoppée.

Paulin Kimbwende estime que renforcer la communication, c’est limiter la transmission de la pandémie à Coronavirus sur toute l’étendue de la province du Mai-ndombe, surtout en milieux scolaires :

 « Ils ont été formés, qu’ils ne puissent pas garder les modules dans leurs tiroirs, mais qu’ils aillent dans un premier temps restituer d’abord la formation à leurs collègues qui n’ont pas participé et aux élèves. Les enseignants ont été formés pour voir comment ils peuvent insérer ces notions sur la COVID-19 dans les branches existantes. Nous appelons ça « branches d’accueil ». On peut enseigner les notions de COVID même en histoire, en français, même biologie, en sciences botaniques, même en chimie, à travers les branches existantes afin que les élèves puissent lutter contre la COVID-19 ».

Pour Carine Mpoto, une autre formatrice, avec cette formation, les enfants seront des relais communautaires :

« Les écoles sont des endroits à forte probabilité de contamination. Par rapport à ça, nous voulons que nos élèves, nos enfants, soient nos relais communautaires, que nos enfants comprennent bien la matière ; de telle façon qu’ils puissent communiquer au niveau de la communauté. Et à partir de là, nous pouvons faire face à cette pandémie qui ravage le monde ». 

Cet atelier, financé par l’UNICEF, a connu la participation de 70 personnes : 50 enseignants du primaire et de secondaire de la province du Mai-Ndombe et 20 formateurs.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner