L’Avenir : « Soupçons de détournement de 16 millions USD à l’ESPT : Tony Mwaba et Jules Alingete à couteaux tirés »

Revue de presse du mardi 17/06/2021

L’échange entre le ministre de l’EPST Tony Mwaba et l’inspecteur général des Finances Jules Alingete est au cœur de certains journaux parus ce mardi.

Il y a quelques jours, la toile qui a été abondamment alimentée, a fait état de soupçons de détournement d’une somme de 16 millions USD par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Tony Mwaba. Cette information n’a pas du tout été du goût du ministre de l’EPST qui pense que c’est son honneur et sa réputation qui sont en jeu, rapporte L’Avenir.

C’est ainsi que lundi 16 août, pendant qu’il présidait une réunion avec les membres de son cabinet, il en a profité pour dire toute la vérité aux enseignants, balayant d’un revers de la main toutes les allégations débitées par l’inspecteur chef de service, Jules Alingete dans les réseaux sociaux, ajoute le quotidien.

« Je considère ça comme un dossier de la vengeance, parce qu’entre Alingete et le ministre de l’EPST, c’est ce dernier qui traque les détourneurs. Pour preuve, 3 jours après mon arrivée à la tête de l’EPST, j’ai intercepté un paiement d’1 million d’euros qui quittait la banque vers VERIDOS qu’Alingete connait bien. VERIDOS voulait donner aux élèves du primaire des cartes biométriques et exigeait pour cela, le paiement de 5 euros à chaque élève », révèle Tony Mwaba, dans les propos repris par le journal.

Au cœur du conflit se trouve un prétendu détournement d’importantes sommes d’argent chiffrées à 16 millions de dollars américains, destinées aux intervenants ayant travaillé dans l’organisation du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP), rappelle La Prospérité.

Depuis, les deux responsables se livrent à une sorte de bataille aux cornes où l’un (l’IGF) attaque et l’autre (le ministre de l’EPST) se défend, ironise le tabloïd.

Là où Tony Mwaba n’est pas d’accord avec Jules Alingete, c’est lorsqu’il qualifie de soupçon de détournement une somme bien sûr déjà autorisée par le ministère des Finances, mais qui n’est pas encore mise à la disposition de l’EPST, note le quotidien.

Le ministre estime que la somme de 30.000 Francs congolais ou 40.000 Francs congolais sont insignifiants pour qu’elle puisse conditionner l’ouverture des comptes bancaires, argumente Mediacongo.net. Sinon, si à Kinshasa et dans les grandes villes, la bancarisation est effective dans le secteur de l’EPST, il sied de signaler qu’il y a de ces coins où le paiement des salaires se fait à la main, ou l’intermédiation de certaines agences, ajoute le site web.

Tony Mwaba promet d’aller en justice contre Jules Alingete pour défendre son honneur.

Jules Alingete qualifie de populistes les allégations du ministre Mwaba, renseigne 7sur7.cd.

Dans un communiqué, l'IGF à travers sa cellule de communication informe l'opinion que les réactions du ministre de l'EPST au sujet de ces fonds sont consécutives aux dispositifs mis en place par elle pour assurer la traçabilité de leur utilisation étant donné de fortes inquiétudes observées quant à leur destination.

L'IGF demande à toute personne qui s'invite dans la manipulation des fonds publics à respecter les Lois et Règlements en matière des Finances publiques, conclut le site web. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner