Kakese Vinalu : « Nous devons d’abord trouver l’instance qui peut s’occuper des apatrides »

Kakese Vinalu, coordonnateur du mécanisme national de la CIRGL/RDC estime qu’il faut « trouver l’instance qui peut s’occuper des apatrides ».  

Le mécanisme national de la CIRGL/RDC, une  structure travaillant en partenariat avec le Comité technique interinstitutionnel de lutte contre l’apatridie et le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés a organisé vendredi 20 août dernier à Kinshasa, un atelier d’information et de renforcement des capacités sur la mise en œuvre des engagements pris par la RDC pour l’éradication de l’apatridie. 

D’après M. Kakese, l’apatridie « C’est l’ensemble des personnes qui se retrouvent dans un pays où ils ne sont pas originaires soit à la fuite de la guerre et vivent là-bas sans nationalité, sans identité, sans terre… C’est un apatride parce qu’il n’a pas une référence ». 

Concernant la RDC qui ne connaît pas le nombre de cas d’apatride dans son territoire, il fait remarquer que ce cas peut devenir problème de l’insécurité. 

 Il demande par ailleurs aux autorités politiques et administratives de pouvoir les identifier. 

 Kakese Vinalu s’entretient avec Jean-Pierre Elali Ikoko. 

/sites/default/files/2021-08/profkakesevinalu.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner