La Tempête des tropiques : « Eteni Longondo arrêté : Etat de Droit soutenu par-ci, boudé par-là »

Revue de presse du lundi 30 août 2021.

Plusieurs sujets intéressent la presse congolaise lundi 30 août. Les journaux et sites de la RDC commentent notamment l’arrestation de l’ancien ministre de la Santé, Eteni Longondo, l’élaboration du budget 2022, avec l’échange du président du Sénat et celui de l’Assemblée nationale, ainsi que la désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). 

L'ancien ministre en charge de la Santé dans le Gouvernement Sylvestre Ilunga est détenu depuis le vendredi 27 août à la prison centrale de Makala, où il a passé sa seconde nuit dimanche 29 août, renseigne La Tempête des tropiques. 

Selon le journal, l'homme a été conduit au pavillon 8 de cet établissement pénitentiaire, après une audition de cinq heures au Parquet général près la Cour de Cassation. Placé sous mandat d'arrêt provisoire, le Dr Eteni Longondo doit justifier les fonds alloués par la Banque Mondiale à la riposte contre la Covid 19 en RD Congo.  

Deux tendances se dégagent depuis l’arrestation du ministre Longondo. Des acteurs politiques et ceux des forces vives ne manquent de saluer ce slalom géant marqué par la justice contredisant par la même occasion tout ce qui se raconte contre l'Etat de Droit. Ceux qui condamnent l'arrestation du Dr Eteni Longondo ne manquent pas. Pour des raisons qui leur sont propres, écrit le quotidien. 

Ceux qui boudent sont les détracteurs de Félix Tshisekedi. Ils sont désillusionnés, et se réconfortent dans le scepticisme, renchérit Le Journal, qui fait savoir que deux anciens ministres de la Santé publique, curieusement tous deux de tendance UDPS, parti au pouvoir, sont emprisonnés (Oly Ilunga et Etini Longondo), mais aussi le directeur de cabinet du Président de la République et bien d’autres collaborateurs ont senti l’odeur de Makala. 

Le trihebdomadaire avertit l’actuel Jean Jacques Bungani et à d’autres gestionnaires de la chose publique. N’en déplaise à tous les détracteurs de Félix Tshisekedi, un Etat de droit se construit par la crainte et le respect des biens publics. 

Budget 2022. Le Sénat veut s'assurer de la prise en compte de ses recommandations, rapporte Forum des As. 

Les efforts du Chef de l'État Félix-Antoine Tshisekedi pour la bonne gouvernance publique ne sont pas sans écho favorable au Sénat. C'est dans ce cadre que la commission Économie et Finances (Ecofin) de cette chambre parlementaire a auditionné le week-end dernier quelques membres du Gouvernement. Pour Jean-Pierre Lihau cette démarche permettra de créer une synergie pouvant aider véritablement le pays secteur par secteur. 

Concernant la fonction publique, les sénateurs ont été informés par M. Lihau sur la modernisation et le rajeunissement de ce secteur ; la bancarisation de la paie des fonctionnaires et le processus de la mise à la retraite des travailleurs de l'État, ajoute Actualité.cd 

Dans le même registre, poursuit le média en ligne, Alexis Gisaro a présenté les réalisations dans son secteur, province par province. Les membres de la commission ont exprimé quelques préoccupations notamment en ce qui concerne l'utilisation des fonds générés par le Fonds national d'entretien routier (FONER). 

Toujours dans la rubrique Economie, La Prospérité se focalise sur le dossier SOMIKA-GECAMINES et titre : « ni vente, ni cession à vil prix. Confusion inutile autour d’une amodiation » ! 

Dans un dossier comme celui-là, les non-initiés devraient, logiquement, s’en remettre aux vraies interprétations des techniciens. Surtout qu’il s’agit, ici, d’une affaire des spécialistes des questions minières où seuls ceux qui s ’y connaissent, peuvent s’inviter au menu des échanges et discussions. Et, dans le cas d’espèce, le contrat à l’origine de cette confusion inutile prévoit quatre, voire cinq principaux droits pour la Gécamines, explique le quotidien. 

D’abord, le paiement d’un pas de porte initial de 10 millions USD qui est un acompte sur les réserves estimées ; le paiement d’un pas de porte additionnel sur les réserves additionnelles. Ensuite, le paiement des royalties initiales de 2,5% du chiffre d’affaires estimé et, enfin, le paiement des royalties additionnelles de 2,5% du différentiel positif entre le chiffre d’affaires estimé et le chiffre d’affaires réel. Il est donc inexact d’affirmer que la durée du contrat est de 23 ans. 

En politique, L’Avenir se focalise sur l’entérinement du successeur de Nangaa. « Les choses se précisent », croit savoir le journal. 

André Mbata, président de la commission paritaire de l’Assemblée nationale chargée d’examiner les candidatures des délégués de chaque composante, a indiqué, samedi à un média de la place, que le processus de désignation des animateurs de la CENI sera bouclé cette semaine. Ce député national, en même temps président de la Commission Politique, administrative et juridique (PAJ) de la chambre basse du Parlement, a rassuré que le rapport sera débattu en plénière la semaine qui s’ouvre aujourd’hui. 

7sur7.cd reste dans les encablures de l’Assemblée nationale et annonce une plénière pour lundi 30 août, afin de prolonger l'état de siège. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner