Kinshasa : audition des témoins dans le procès du policier poursuivi pour meurtre du colonel Polydor Kasongo

Le procès en flagrance du policier poursuivi pour le meurtre du colonel Polydor Kasongo au quartier Binza Pompage dans la commune de Ngaliema à Kinshasa s’est poursuivi mardi 31 août devant le tribunal militaire garnison de Ngaliema, sur le lieu de l’incident.

Selon des sources du tribunal militaire, la séance de ce jour a consisté à l’audition des témoins et à instruction de l’instance. L’affaire a été renvoyée au 13 septembre. Le tribunal souhaite que l’Etat congolais, qui est civilement responsable, puisse être représenté.  

Le premier témoin entendu est l’adjoint au chef de poste de la Police de circulation routière (PCR) de Pompage, qui affirme n’avoir pas assisté à la scène.

Il reconnait toutefois avoir entendu des coups de feu. Selon lui, c’est en arrivant sur place qu’il a trouvé le colonel en train de saigner et l’arme dans son véhicule.

Le 2eme témoin, le sous-commissaire du sous commissariat de Pompage dit avoir vu la femme du colonel en pleur se diriger vers lui, affirmant qu’on venait de tuer son mari.  Le colonel était déjà blessé et couché dans son véhicule.

Il dit être intervenu dans l’arrestation du l’agent Sefu, garde du corps du colonel, qui tentait de fuir. Ce dernier témoigne avoir accompagné le colonel encore en vie à l’hôpital.

Selon lui, le prévenu Sefu lui demandait alors si le colonel était mort.

L’agent Sefu plaide non coupable. Il affirme être resté inconscient après son altercation avec les motards. Il ne reconnait pas avoir tiré. Pour lui, ce sont des motards ou des civils qui l’ont fait.

L’avocat de la famille du colonel soutient que c’est le policier Sefu qui est auteur du coup de feu ; car étant, selon lui, le seul à savoir manier une arme A80.

Le colonel Polydor Kasongo, commandant second de la Légion nationale d'intervention (LENI), a été tué dimanche dernier, alors qu’il revenait de l’église avec ses enfants et sa femme. Il était bloqué dans un embouteillage.

Un de ses gardes du corps, qui est descendu du véhicule pour dégager la voie, a une eu altercation avec un motard. Le policier a essayé de tirer pour effrayer les motards.

Mais, une balle est sortie et est allée toucher le torse du colonel qui était assis dans son véhicule. Le décès de l’officier a été constaté à l’hôpital Ngaliema Center. 

Le policier présumé meurtrier a été maitrisé, alors les motards ont disparu dans la nature.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner