Situation de la marche initiée par Lamuka et NOGEC en RDC

La marche projetée par la coalition Lamuka et le regroupement politique NOGEC ce mercredi 15 septembre à travers le territoire national n’a pas eu lieu. A Kinshasa, par exemple, cette marche a été étouffée par les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) déployés en grand nombre dans le district de la Tshangu. Selon des témoins sur place, Martin Fayulu et Adolphe Muzito, deux leaders de Lamuka qui ont fait le déplacement du Quartier 3 dans la commune de Masina, lieu de rassemblement, n'ont pas pu marcher avec leurs militants. Ils ont été empêchés par la police. 

De son côté, le regroupement politique NOGEC exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous ses militants arrêtés ce matin, toujours dans la partie Est de la ville, lors de cette marche. Son président, Constant Mutamba, parle d’une forte répression pour une marche pacifique qui se voulait pacifique. 

Dans d’autres villes de la RDC, comme Goma au Nord-Kivu, la police a renforcé son dispositif notamment au rond-point Mutinga, un des lieux prévus pour le début de la manifestation de la coalition Lamuka. La situation était calme. 

Cette marche était prévue pour notamment exiger la dépolitisation de la CENI.

-Que pensez-vous de cette situation ? 

Invités : 

-Colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la Police nationale congolaise. 

-Blanchard Mongomba, secrétaire général de Nouvel Elan, parti politique membre de la plateforme politique Lamuka.  

-Christian Moleka, analyste. Il est coordonnateur de la Dynamique des politologues de la RDC.  

 

/sites/default/files/2021-09/15092021-p-f-dialogueentrecongolais-00_site_.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner