Nord-Kivu : inhumation des personnes tuées par des ADF dans la chefferie de Bashu

Les personnes tuées par des présumés ADF dans la nuit du mercredi au jeudi dernier dans la chefferie de Bashu ont été inhumées vendredi 17 septembre. D’après le secrétaire administratif de cette entité coutumière, Misisa Musabahe, le gardien de coutume a été inhumé la veille au regard de l’état de son corps.  Il affirme cependant que plusieurs villages continuent à se vider de leurs habitants craignant des éventuelles attaques. 

Des sources concordantes sur place rapportent que même les opérateurs économiques de la région ont commencé à délocaliser leurs boutiques vers la ville de Butembo, qui partage la limite avec la chefferie de Bashu.

Cette nouvelle a été confirmée par Misisa Musabahe, secrétaire administratif de Bashu. Cela s’observe depuis la dernière attaque au pied de la colline de Mutendero, ayant fait au moins huit morts au siège coutumier des Bashu.

 Certaines sources, dont la société civile locale, attribuent cette attaque aux présumés rebelles de l’ADF.

D’autres sources parlent d’un groupe d’hommes armés, dont l’action serait liée à un conflit coutumier devenu violent depuis la mort d’un chef et dont l’inhumation à la colline de Muthendero, il y a quelques jours, avait provoqué des altercations entre les membres de la famille régnante.

Cette thèse est partagée par le porte-parole des opérations Sokola1, le capitaine Antony Mwalushayi qui revient de la zone.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner