Grève des agents non-médecins en RDC : le député Ntumba Tshiabola interpelle le ministre de Budget

Le député national Ntumba Tshiabola Bintu demande au ministre de Budget de débloquer le dossier des agents non-médecins qui sont en grève depuis le mois d’août dernier, en signant rapidement leur barème salarial amélioré. L’élu de Katanda au Kasaï-Oriental l’a déclaré le jeudi 23 septembre à Radio Okapi après la réunion qu’il a tenue la veille à Kinshasa avec les différents syndicats concernés par cette grève.

Ntumba Tshiabola déplore le fait que ce dossier soit bloqué à ce jour au niveau du ministère de Budget, en attendant la signature du ministre de tutelle.

« En faisant le point de la situation, nous avons compris que le dossier est bloqué au ministère de Budget, qui tarde à poser sa signature sur le barème amélioré des professionnels de santé non-médecins ; pendant que son collègue de la Santé a déjà signé depuis la fin des négociations. Cette situation est en train de retarder la levée de la grève ».

Il demande aussi l’implication personnelle du Premier ministre pour décanter cette situation, qui a déjà causé plusieurs dégâts parmi lesquels la perte en vies humaines :

« La grève est en train d’engendrer plusieurs conséquences dans notre pays, notamment la non-prise en charge correcte des malades dans les hôpitaux de l’Etat, la fermeture de plusieurs services sous la responsabilité des professionnels de santé non-médecins, la perturbation des calendriers vaccinales pour les enfants et les femmes enceintes ; voire, les pertes des vies dans certains milieux ruraux ou seul le personnel de santé non-médecins prennent en charge les malades. Sur ce, nous demandons au ministre de Budget de signer sans tarder, le barème amélioré pour les grévistes et l’implication personnel du Premier ministre, afin de décanter la situation de nos compatriotes en détresse ».

Pour sa part, le vice-ministre du Budget, Elysee Bokumwana Maposo, appelle plutôt tous les fonctionnaires au calme, car le projet de Budget a déjà été déposé au Parlement.

« Le budget que nous avons eu à élaborer pour l’exercice 2022 a pris en compte un certain nombre d’éléments du ministère de la Santé. Premièrement, pour les médecins et pour d’autres catégories professionnelles y compris les administratifs. Donc, on ne peut pas s’alarmer aujourd’hui parce que le budget a été présenté au niveau de l’Assemblée nationale. Ça sera un travail qui sera fait par la commission ECOFIN puis au Sénat et la promulgation par le chef de l’Etat », a-t-elle expliqué.

Le vice-ministre du Budget précise aussi qu’étant donné que plusieurs ministères ont déposé de nouvelles grilles barémiques, le ministère du Budget a sollicité auprès du Premier ministre la permission de les revoir au cas par cas:

« Au stade actuel, par rapport au budget de l’exercice 2021 en cours, il a connu quelques rectificatifs que nous avons déposé au niveau au parlement. Toutes les revendications, je dirais, pas toutes parce qu’il y a de cris barémiques qui sont venus de différents ministères, nous avons présenté le problème au niveau du Premier ministre. Nous sollicitons donc l’autorisation de pouvoir passer en revue chaque cas ».

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner