Etat de siège : LUCHA condamne la persistance de l’insécurité et le « dénis » des autorités congolaises face aux violations des droits de l’homme


Le mouvement citoyen, Lutte pour le changement (LUCHA)/Beni, condamne dans un communique de presse publié vendredi 24 septembre, la persistance de l’insécurité dans les deux provinces en état de siège, l’Ituri et le Nord Kivu. Il condamne également le « denis » des autorités congolaises face aux actes de violation des droits de l’homme perpétrés dans ces régions.

 « La LUCHA condamne fortement la persistance de l’insécurité à Beni et Ituri, le dénis des autorités congolaises face à la violation et les intimidations persistantes contre les acteurs de la société civile qui dénoncent les limites de l’état de siège », a indiqué l'un des membres de la LUCHA, Kabambi Jiré.

Il demande à la justice de bien faire son travail en cette période exceptionnelle.  Il interpelle les autorités congolaises à une analyse minutieuse de l’état de siège.

« Nous appellons ainsi le maire de la ville de Beni à axer sa gouvernance sur les actions qui renforcent la sécurité et le bien-être des citoyens de la ville. A l’assemblée nationale, à organiser une évaluation de l’état de siège en toute transparence, sans complaisance et avec la participation des populations affectées par l’insécurité avant la prolongation de l’état de siège. Au gouvernement central de soutenir financièrement et sur le plan logistique, les opérations militaires à Beni, Ituri et s’assurer que les officiers et militaires soupçonnés des violations graves des droits humains de connivence avec les groupes armés ou des trafics divers sont écartés », a-t-il indiqué.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner