Beni : 3 750 civils tués en 7 ans, selon le CEPADHO


Sept ans après ce qu’il considère comme le début des massacres des civils dans la région de Beni, le Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) exprime sa consternation.

Dans une déclaration rendue publique ce lundi 4 octobre à Beni, cette organisation regrette le drame humain que cause l’activisme des groupes armés dans cette partie du pays.

« Le CEPADHO déplore qu’à la suite de cette barbarie, au moins 3 750 civils ont été sauvagement tués et près de 1 800 autres kidnappés dans différents champs, villages et agglomérations. Au moins 3 430 maisons ont été incendiées, 125 véhicules incendies sur les axes routiers et 130 écoles et structures médicales détruites », a indiqué le directeur exécutif du CEPADHO, Omar Kavota. 

Le CEPADHO, explique-t-il, espère que ces crimes de masses commis par les ADF/MTN ne resteront pas impunis :

« Il soutient qu’après sept ans de tumultes, l’Etat congolais, la population et la communauté internationale ont intérêt à parler d’un même langage quant à l’identité de l’ennemi et à l’approche mise en place pour le traquer. Dans cette perspective, notre organisation exhorte les uns et les autres à soutenir les FARDC dans ce combat contre les terroristes à la base de la tragédie vécue ici. Elle encourage à l’appropriation par tous du régime de l’état de siège ».
 
CEPADHO exhorte, par ailleurs, les habitants à soutenir l’armée et l’état de siège mis en place pour restaurer la sécurité. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner