Lualaba : 3 cités plongées dans le noir à la suite de vol des fils catenaires

Les cités de Tenke, Kansenya et Lubudi, en territoire de Lubudi dans la province du Lualaba n’ont plus d’électricité depuis plusieurs semaines.

Cette situation est causée par le vol à répétition des fils caténaires à partir desquels ces cités sont alimentées en énergie électrique.

Ce manque d’électricité a des conséquences sur le plan économique, notamment dans la cité de Tenke.

Là, certaines activités tournent désormais au ralenti. C’est le cas du commerce de vivres frais, de boisson ou encore de moulins.

Par manque d’énergie électrique, certains commerçants sont obligés de recourir aux groupes électrogènes. Ce qui implique de nouvelles dépenses pour l’achat de carburant. 

Sur le plan sanitaire, certaines structures médicales, privées d’électricité, éprouvent aussi des difficultés de fonctionnement.

En outre, le train électrique de la société nationale de chemin de fer du Congo (SNCC), ne peut pas être opérationnel sur cet axe. Ce qui fragilise davantage les activités économiques de cette agglomération du territoire de Lubudi.

Le délégué administratif de Tenke, Jean Claude Kalasa Mukanda Bantu, indique que le manque d’électricité favorise aussi l’insécurité.  

Des voleurs arrêtés puis relâchés

La société civile déplore que, la plupart de temps, les voleurs des fils caténaires qui sont arrêtés par les services de sécurité, une fois déférés devant la justice, recouvrent par « magie » (sans qexplication) la liberté. 

C’est ainsi que le délégué administratif de Tenke, Jean Claude Kalasa Mukanda Bantu lance un appel aux instances judiciaires :

« Le fait de relâcher certains voleurs qui ne sont pas jugés, ça met un peu en insécurité les agents qui sont en train de faire ce travail(ceux qui les arrêtent) et ils vont se décourager. Nous demandons que les procès soient organisés publiquement en foraine, pour aider un peu à décourager le vol. Nous demandons aussi à nos députés du Lualaba, de suivre ce dossier pour qu’on essaye d’accélérer ce processus de jugement car ça va beaucoup plus soulager nos populations ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner