Dépassement budgétaire : un acte de mauvaise gestion ?

Dépassement budgétaire : un acte de mauvaise gestion ?  

«Le dépassement budgétaire n’est ni un acte de détournement, ni un acte de mauvaise gestion », a déclaré Jules Alingete, inspecteur général des finances. Il s’exprimait ainsi le samedi 23 octobre, lors d’une conférence de presse conjointement animée avec le ministre des Médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya. Répondant aux questions des journalistes, Jules Alingete a ajouté que le dépassement budgétaire arrive souvent par ce qu’il appelle « le paiement en procédure d’urgence ». 

En réaction à cette déclaration de l’IGF, l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) a, dans un communiqué rappelé que depuis le mois d’août 2021, la présidence de la République engage des dépenses sans disponibilité des crédits.  

Cette organisation citoyenne considère que l’IGF Alingete fait maintenant l’apologie de la mauvaise gestion des finances publiques et couvre la gabegie financière à la Présidence, devenue le symbole des dépassements budgétaires » 

Que pensez-vous de la déclaration de l'inspecteur général de finances sur le dépassement budgétaire ? 

Invités  

-Jean Claude Tshilumbayi, député provincial et cadre de l’UDPS, parti membrde l’Union sacrée de la nation. 

-Valery Madianga, chargé de communication de l’Observatoire de la dépense publique (ODEP). 

-Me Willy Wenga, Analyste et  avocat près le Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. 

 

/sites/default/files/2021-10/28102021-p-f-dialogueentrecongolais-00_site.mp3

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner